Voyages et immigration – Le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi s’est de nouveau exprimé au sujet de la reprise des vols ainsi que des prix des billets que compte appliquer la compagnie nationale.

Advertisement

Alors que les frontières de l’Algérie devraient ouvrir partiellement à compter du 1er juin prochain, de nombreuses questions restent en suspens concernant cette opération. La présidence de la République, qui avait annoncé la nouvelle dimanche dernier, a indiqué que l’application de cette décision aurait lieu avec l’organisation, dans un premier temps, de cinq vols quotidiens à destination des aéroports d’Alger, d’Oran et de Constantine. Toutefois, la première institution du pays n’a pas donné davantage de détails, se contentant d’indiquer que le gouvernement allait communiquer incessamment à ce sujet.

Du fait de ce manque d’informations, on ignore encore de nombreux détails concernant la réouverture partielle des frontières algériennes. Le programme des vols et les prix des billets restent notamment inconnus pour le moment. Les autorités n’ont également pas communiqué au sujet des personnes qui pourront voyager à partir du 1er juin prochain. Toutefois, le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, a déclaré au début de la semaine écoulée qu’il s’agirait probablement « des personnes qui doivent être rapatriées, de celles qui ont besoin de voyager pour un problème de santé ou pour un problème inhérent à un poste de travail ».

Prix des billets, programme des vols : Air Algérie s’exprime de nouveau

C’est dans ce contexte que le porte parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi s’est de nouveau exprimé au sujet du programme et des prix des billets de la compagnie nationale. Dans un entretien accordé au journal arabophone Al-Chaâb hier jeudi, le même responsable a ainsi mis en garde contre « des informations mensongères [qui] prospèrent en masse sur Internet, depuis quelques jours ». « Ces rumeurs concernent l’élaboration d’un calendrier de vols d’Air Algérie », a-t-il précisé en rappelant que « les pouvoirs publics n’ont pas encore mis au point un programme. ».

Toujours selon la même source, le programme de cinq vols quotidiens reste pour le moment « indicatif ». Les autorités pourraient donc réajuster le nombre de dessertes selon la situation sanitaire des pays avec lesquels elles auront lieu. « Beaucoup l’ignorent, mais les prix des billets d’avion sont aussi subordonnés à la décision du gouvernement », a par ailleurs indiqué Amine Andaloussi. Sur ce dernier point, beaucoup de membres de la diaspora ont exprimé leurs inquiétudes de voir les billets atteindre des prix hors d’atteinte, comme cela a été le cas lors des précédentes opérations de rapatriement d’Air Algérie. Dans ce sens, l’ex-députée de l’immigration Amira Slim a appelé la compagnie nationale à faire en sorte que « les prix soient à la portée de tous, et non pas comme les fois précédentes ».

Lire également : Reprise des vols réguliers : le porte parole d’Air Algérie s’exprime

Advertisement