Voyages et immigration – La question de la reprise des vols au mois d’avril prochain reste toujours posée en Algérie. S’il est peu probable que les autorités du pays autorisent un retour des liaisons régulières à cette date, beaucoup d’algériens bloqués à l’étranger espèrent néanmoins une reprise des vols spéciaux d’Air Algérie.

La compagnie nationale a, rappelons-le, suspendu son programme de vols de rapatriement jusqu’au 31 mars au moins. Cette décision avait été prise à la fin du mois de février, notamment pour lutter contre les nouveaux variants du Coronavirus qui se propagent depuis quelques mois dans le monde, et notamment en France. Les vols réguliers sont, quant à eux, suspendus depuis bientôt une année, du fait de la fermeture des frontières algériennes.

Pour le moment, aucune décision n’a été prise quant à une éventuelle reprise des vols spéciaux pour le mois prochain. Le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi avait indiqué il y a quelques jours que cette décision ne dépendait pas de la compagnie nationale. « C’est une décision qui relève des pouvoirs publics. Les autorités ont ordonné la fermeture de l’espace aérien au vu de la conjoncture sanitaire mondiale marquée par la propagation des variants du Covid-19 », avait-il indiqué dans un entretien au site spécialisé Visa Algérie. Néanmoins, une récente annonce du gouvernement français a suscité les espoirs des membres de la communauté algérienne à l’étranger, qui attendent depuis plusieurs mois de rentrer au pays.

Les autorités françaises ont en effet annoncé s’attendre à un début de retour à la normale d’ici la mi-avril. Une amélioration de la situation sanitaire dans ce pays, qui est la principale destination européenne des algériens, pourrait ainsi inciter les autorités algériennes à autoriser de nouveau les vols spéciaux au départ des aéroports français.

Reprise des vols en avril : ce qui pourrait pénaliser l’Algérie

Toutefois, plusieurs facteurs pourraient pénaliser l’Algérie et rendre impossible une reprise des vols au mois d’avril prochain. En effet, en plus de l’apparition du variant britannique du Coronavirus depuis quelques jours, le pays accuse un sérieux retard dans sa campagne de vaccination. Alors que l’objectif des autorités est de vacciner au mois 50% de la population d’ici la fin de l’année, le pays n’a pour le moment reçu que 300.000 doses de différents vaccins. Selon le Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, 100.000 doses des vaccins Sputnik V et AstraZeneca ont déjà été consommées, ce qui fait courir au pays le risque de se retrouver bientôt privé de vaccins.

Ainsi, même une amélioration de la situation sanitaire en France pourrait ne pas être suffisante pour la reprise des vols avec l’Algérie, étant donné que le retard dans la campagne de vaccination pourrait faire courir un nouveau risque sanitaire pour les pays qui autoriseraient des vols avec les aéroports algériens.

Lire également : Voyages depuis l’Algérie : l’Union Européenne veut instaurer de nouvelles mesures