Voyages et immigration – La question de la reprise totale des vols en Algérie semble ne pas être une priorité malgré les nombreux appels dans ce sens.

Advertisement

L’Algérie avait partiellement rouvert ses frontières aériennes le 1er juin 2021 après une fermeture de plus d’un an. Une hausse des vols a été autorisée par le gouvernement algérien à partir du 28 août dernier, passant d’une quinzaine à pas moins de 64 vols hebdomadaires liant l’Algérie avec sept autres pays : la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Russie, la Tunisie et la Turquie.

Air Algérie, compagnie nationale du transport aérien, effectue la moitié des vols. Les compagnies étrangères effectuent, quant à elles, réciproquement l’autre moitié. Malgré cette reprise, le secteur aérien souffre toujours des conséquences de la pandémie mondiale du Coronavirus, cause de la fermeture totale de toutes les frontières en mars 2020.

Air Algérie a d’ailleurs sollicité l’aide de l’État pour faire face à la crise financière qu’elle traverse actuellement. « Les lourdes charges supportées par l’entreprise dont la masse salariale, l’entretien des avions et les dépenses en devises, en plus de la récession mondiale que connait l’activité du transport aérien, hypothèquent les opportunités de développement de cette entreprise et menacent son avenir. Cette situation a incité l’entreprise à réclamer l’aide urgente de l’État » a expliqué le ministère des Transports dans un communiqué publié après une réunion tenue entre le ministre des Transports, Aïssa Bekkai et le PDG par intérim d’Air Algérie ainsi que ses divers cadres.

Reprise totale des vols en Algérie : les Algériens doivent s’armer de patience

D’après le premier responsable du groupe Aéroports de Paris (ADP), Augustin de Romanet,  le retour à la normale du trafic aérien après la crise sanitaire ne se fera pas avant 2025 voire même 2027. Il compare les chiffres de l’année courante avec ceux de l’année dernière et souligne une hausse considérable des passagers même si le nombre reste assez bas par rapport à l’année 2019, avant la crise sanitaire.

Pour l’Algérie non plus, la reprise totale des vols n’est pas prévue pour les mois qui suivent. Les citoyens algériens espèrent toutefois et attendent une décision du gouvernement qui appellera à la réouverture de toutes les frontières au vu de la situation sanitaire qui s’est nettement améliorée après l’enregistrement d’une troisième vague de contaminations durant la saison estivale. Notons que les appels dans ce sens se sont multipliés dernièrement.

Lire également : Air Algérie : comment s’en sortir de la crise financière actuelle ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici