Voyages et immigration – Les propositions se multiplient pour la reprise des vols d’Air Algérie, et un autre spécialiste vient de s’exprimer sur la situation en proposant des solutions qui pourraient permettre de rapatrier les algériens encore bloqués à l’étranger.

Advertisement

L’Algérie maintient la fermeture de ses frontières depuis plus d’une année. En plus de cette décision, les autorités du pays ont également suspendu les vols de rapatriement d’Air Algérie depuis le 1er mars dernier. De ce fait, plusieurs centaines d’algériens se sont retrouvés dans l’impossibilité de rentrer au pays. Ceux-ci ont d’ailleurs multiplié les appels pour trouver une solution à leur problème.

« Nous vous implorons (…), Monsieur le président, d’autoriser vos concitoyens de l’étranger à renter dans leur pays. Vos équipes seront certainement aptes à éditer des règles sanitaires (tests, isolement…) qui permettront ces voyages en toute sécurité et qui seront acceptées de bon cœur par tous », a notamment écrit La Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie dans un message au chef de l’État Abdelmadjid Tebboune. Des algériens de la diaspora ont également lancé une pétition sur internet, dans laquelle ils ont appelé le président algérien à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ».

Reprise des vols d’Air Algérie : ce que propose un spécialiste

Ce samedi, un autre spécialiste s’est également exprimé sur la reprise des vols de rapatriement d’Air Algérie, en proposant des solution allant, selon lui, dans ce sens. Il s’agit du Pr Yacine Kheloui, chef de service pneumologie à l’EPH de Blida, qui s’est exprimé dans un entretien au site web TSA. Selon lui, il reste ainsi possible de reprendre les opérations de rapatriement tout en évitant une nouvelle propagation du virus sur le territoire national. « Je pense qu’il y a possibilité de [ramener les algériens bloqués à l’étranger]  comme on a fait au début et de les mettre en quarantaine. », a-t-il dit.« On peut les rapatrier et les placer en observation pendant 14 jours, et le problème est réglé », ajoute le même spécialiste.

« La Chine a prouvé l’efficacité de cette stratégie. Ces voyageurs ne pourront rejoindre leurs familles qu’une fois le délai de 14 jours épuisé, suivi d’un contrôle. Il y a les tests antigéniques et en 20 minutes vous avez le résultat, donc cela ne nécessite pas une PCR », explique le Pr Kheloui, qui conclut qu’il « est donc possible de soulager nos concitoyens qui sont à l’étranger ».

Vols de rapatriement : d’autres spécialistes s’expriment

Par ailleurs, rappelons également que plusieurs autres spécialistes ont fait des propositions pour la reprise des vols de rapatriement d’Air Algérie tout en respectant les règles de prévention contre la pandémie. C’est notamment le cas du Pr Salah Lelou, qui a estimé il y a quelques jours que la situation sanitaire de l’Algérie permettait une reprise des opérations de rapatriement des personnes bloquées à l’étranger. « On doit demander la PCR de moins de 72 heures et laisser rentrer les gens », avait-il suggéré.

Un point de vue que partage également le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie au niveau national. « Je pense qu’il est de nature de ne pas laisser nos ressortissants souffrir à l’étranger », a-t-il déclaré il y a quelques jours dans un entretien au site spécialisé Visa Algérie. Le Dr Bekkat Berkani a également appelé les consulats algériens à l’étranger à « s’assurer qu’il s’agit d’un véritable rapatriement et non pas de gens qui viennent pour des voyages d’agrément ou des visites inopinées ».

Lire également : Vols de et vers l’Algérie : le point sur la situation

Advertisement