Diaspora algérienne – La Belgique pourrait bientôt entamer la régularisation de près d’un demi millier de sans-papiers algériens se trouvant sur son territoire, ont annoncé plusieurs associations d’aide à cette catégorie de personnes hier jeudi.

Advertisement

L’Europe fait face depuis plusieurs années à une vague importante d’immigration clandestine. Des pays comme l’Algérie, la Tunisie ou encore la Libye sont devenus au cours de la dernière décennie le point de départ de plusieurs milliers de migrants, qui n’hésitent pas à risquer leur vie sur des embarcations de fortune dans l’espoir d’atteindre l’autre rive de la Méditerranée. L’Italie et l’Espagne sont les principales portes d’entrée en Europe pour ces personnes, qui arrivent par milliers chaque année sur les rivages de ces deux pays.

La France, qui compte la plus grande communauté d’algériens expatriés, est également le pays où vivent la majorité des algériens installés illégalement en Europe. D’ailleurs, les autorités de ce pays ont annoncé il y a quelques semaines leur intention de prendre de nouvelles mesures pour pousser l’Algérie à davantage de coopération dans le renvoi de ses sans-papiers se trouvant dans l’Hexagone. Il y a quelques jours, un nouveau scandale avait également éclaté suite au refus des autorités algériennes d’accueillir quelques 250 de leurs ressortissants souhaitant suivre une procédure de retour volontaire depuis la France« Le problème est que ces Algériens qui veulent rentrer et sollicitent le retour volontaire sont empêchés de rentrer chez eux par l’Algérie, qui refuse de nous les reprendre. C’est le seul pays avec lequel nous avons des problèmes », avait accusé Didier Leschi, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) il y a quelques jours.

Vers la régularisation des sans-papiers algériens en Belgique

De son côté, la Belgique pourrait entamer prochainement la régularisation de quelques 450 sans-papiers algériens, ont annoncé plusieurs organisations d’aide à cette catégorie de personnes hier jeudi. Les concernés, dont certains se trouvent en Belgique depuis plus d’une dizaine d’années avaient entamé une grève de la faim depuis le mois de Mai dernier pour réclamer la régularisation de leur situation.

Face à cette action, le gouvernement belge a fini par accepter d’entamer des discussions avec les concernés, a annoncé hier jeudi l’Union des sans-papiers pour la régularisation (USPR). « C’était la seule bonne décision à prendre », a déclaré le premier ministre belge Alexander de Croo, qui a salué la décision de ces personnes de mettre fin à leur grève. Le collectif de soutien aux sans-papiers concernés a déclaré, de son côté qu’il comptait toujours poursuivre la mobilisation, afin de « [vérifier] pas à pas que les engagements soient respectés. ».

Lire également : Voyages pour les algériens : qui peut se rendre en France ?

Advertisement