Voyages et immigration – Un autre spécialiste s’est exprimé en faveur de la suppression du confinement obligatoire pour les voyageurs algériens. Il s’agit du Dr Lyes Akhamouk, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus.

Advertisement

Plusieurs voix se sont en effet élevées au cours de ces derniers jours en faveur de la révision des conditions d’entrée en Algérie, et notamment de la suppression de l’obligation de confinement pour les voyageurs. Cette mesure a été, rappelons-le, instaurée depuis le 1er juin dernier, date de l’ouverture partielle des frontières algériennes. Toutes les personnes voyageant en provenance de l’étranger doivent s’y soumettre, qu’elles soient vaccinés ou non. Les frais de cet isolement de cinq jours, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars sont à la charge exclusive des voyageurs, avec toutefois une exception pour les personnes âgées à faible revenu et les étudiants.

Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, qui a abordé la question il y a quelques jours a été le premier à se prononcer en faveur de la levée de cette obligation. Le même spécialiste a ainsi évoqué le cas des délégations sportives qui entrent en Algérie sur présentation d’un simple test PCR. « Pourquoi imposer un confinement aux Algériens qui viennent de l’étranger dans ce cas ? », s’est-il interrogé dans un entretien accordé au média spécialisé Visa Algérie, en suggérant de remplacer la période d’isolement obligatoire par un engagement des voyageurs à s’auto-confiner dans un lieu de leur choix, comme c’est le cas actuellement en France.

Confinement des voyageurs algériens : la suppression se précise

Un autre spécialiste s’est également dit favorable à la suppression de l’obligation de confinement pour les voyageurs algériens. Il s’agit du Dr Lyes Akhamouk, membre du comité scientifique précédemment cité. Dans des déclarations au journal El Bilad avant-hier lundi, celui-ci a ainsi estimé que cette mesure n’était « plus nécessaire ». Toujours selon le même spécialiste, le gouvernement s’apprêterait d’ailleurs à mettre fin à cette obligation sur recommandation du comité scientifique, qui aurait déjà donné son feu vert à ce sujet.

Toujours selon le Dr Akhamouk, le comité scientifique aurait ainsi proposé d’instaurer un double test de dépistage au départ et à l’arrivée pour les personnes voyageant en Algérie. Le même spécialiste a toutefois indiqué que l’assouplissement des conditions devrait concerner uniquement les voyageurs en provenance des pays où la pandémie de Covid-19 est relativement maîtrisée. Si le gouvernement adopte de nouvelles mesures dans ce sens, il pourrait les annoncer vers le début de la semaine prochaine, probablement à l’occasion de la réunion périodique du Conseil des ministres qui aura lieu dimanche 27 juin.

Lire également : Annulation de l’obligation de confinement en Algérie : ce qu’il faut savoir

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici