Trafic aérien – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est exprimé, ce mercredi, sur la décision de suspension des vols vers l’Algérie pour le mois de mars. Cette décision a été, rappelons-le, confirmée hier par l’ambassade de Turquie à Alger.

Advertisement

L’Algérie a en effet décidé de suspendre tous les vols de rapatriement en provenance de l’étranger. Depuis la fermeture des frontières du pays en mars 2020, il s’agissait du seul type de vols encore autorisés en Algérie. La décision de suspension ne concerne toutefois que les vols en provenance de l’étranger. Air Algérie, qui continue d’assurer trois vols quotidiens au départ de Paris jusqu’au 28 février prochain, n’effectuera plus de liaisons au cours du mois de Mars.

En revanche, les compagnies qui effectuent des vols au départ des aéroports algériens, à l’image d’Air France et ASL Airlines, devraient continuer d’assurer leur programme  tout au long du mois prochain. Contactée par Dnalgerie ce mercredi, ASL Airlines a d’ailleurs confirmé qu’elle maintiendrait ses vols jusqu’au 27 mars. Cette compagnie desservira les aéroports de Paris et de Lyon au départ d’Alger, d’Annaba et de Béjaïa.

Suspension des vols d’Air Algérie en Mars : ce qu’a dit Bekkat Berkani

Ce mercredi, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, s’est exprimé sur la suspension des vols de rapatriement d’Air Algérie pour le mois de mars. « Il s’agit d’une décision régalienne d’ordre politique », a-t-il déclaré. « La suspension des vols peut être une bonne décision dans la mesure où le variant représente plus de la moitié des cas en France », a expliqué le même spécialiste dans une déclaration au site spécialisé Visas & Voyages, ajoutant toutefois que cette mesure ne doit pas « durer éternellement ».

Le sénateur du FLN Abdelouahab Benzaïm, qui s’est également exprimé sur cette décision, a quant à lui évoqué une raison qui « n’est pas convaincante » en référence à la menace des nouveaux variants du Coronavirus justifiant la suspension des vols. « Si du point de vue sanitaire il y a un danger, la décision d’octroyer des autorisations de sortie du territoire nationale est contradictoire avec la suspension des vols vers l’Algérie », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Lire également : Suspension des vols en Algérie : quelles sont les liaisons concernées ?

Advertisement