Actualité politique – La question de la colonisation de l’Algérie a fait réagir le journaliste français Jean Michel Apathie. Celui-ci a en effet jeté un véritable pavé dans la mare en critiquant vivement la manière avec laquelle son pays a mené la conquête de l’Algérie.

Advertisement

La question de la colonisation de l’Algérie est en effet revenue au cœur de l’actualité depuis quelques jours. Le rapport de l’historien Benjamin Stora, rendu public mercredi dernier par la présidence française, a suscité de vives réactions tant en Algérie qu’en France. Rappelons que ce rapport, que Benjamin Stora avait été chargé de rédiger en juillet 2020, avait comme principal objectif de préparer le terrain à une « réconciliation des mémoires » entre les deux pays.

Toutefois, plusieurs parties dans les deux pays se sont montrées insatisfaites du travail de l’historien spécialiste de la guerre d’Algérie. Le cas des Harkis et la question des excuses officielles sont ainsi parmi les principaux points qui font polémique. Sur cette dernière question, l’Élysée a d’ailleurs fait savoir que la France ne comptait pas présenter d’excuses officielles à l’Algérie pour ses 132 ans de colonisation. Le journaliste Jean Michel Apathie a vivement critiqué cette annonce des autorités de son pays.

Colonisation de l’Algérie : les critiques d’un journaliste français

Le journaliste français Jean Michel Apathie a en effet vivement critiqué la manière avec laquelle son pays a mené la campagne de colonisation de l’Algérie à partir de 1830. Lors d’un passage sur le plateau de la chaîne d’information LCI, il a ainsi estimé que la France devait présenter des excuses officielles pour ses 132 ans de colonisation en Algérie. « Nous devons des excuses », a-t-il déclaré en estimant que « la colonisation algérienne ne ressemble à aucune autre colonisation ». « C’est un acte politique impensé », a-t-il ajouté en expliquant que le roi de France à l’époque, Charles X avait « mené une campagne militaire pour sa gloire politique personnelle ».

Le même journaliste va encore plus loin, en estimant que le Maréchal Thomas Robert Bugeaud, figure de la conquête française de l’Algérie s’était « comporté comme un boucher ». « Charles X perd le pouvoir, Louis Philippe lui succède et (…) à partir de là, va commencer la conquête de l’Algérie, tellement violente qu’en 1845 il y a une campagne de presse européenne pour la dénoncer. Le maréchal Thomas Bugeaud s’est comporté comme un boucher et il est honoré aujourd’hui par une avenue à Paris », a poursuivi Jean Michel Apathie. « On a volé les terres aux algériens, on a empêché la scolarisation de cinq générations d’algériens qu’on a condamnés à l’ignorance (…) et on a lancé du Napalm sur les villages algériens », a conclu le journaliste.

Un ancien ministre algérien critique le rapport de Benjamin Stora

Toujours dans le sillage de la question mémorielle, rappelons que le diplomate et ancien ministre algérien, Abdelaziz Rahabi a vivement critiqué le rapport de Benjamin Stora. Dans un message su son compte Twitter, M.Rahabi a ainsi estimé que le travail de l’historien « ne prend pas en compte la principale demande des algériens », à savoir « la reconnaissance  par la France des crimes commis par la colonisation ». « Il ne s’agit ni de repentance,  notion étrangère aux relations entre États, ni de fonder  une mémoire commune », a-t-il expliqué, en estimant que « chacun doit  assumer son passé et les deux États sont tenus de mettre en place les conditions d’une relation apaisée et tournée vers l’avenir. ».

Lire également : Colonisation : pourquoi la France ne présentera pas d’excuses à l’Algérie ?

Advertisement