Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Diaspora algérienne

Un nombre conséquent d’Algériens détenus en France (Statistiques)

Published

on

Algériens détenus France

Immigration – Algérie Visas et Voyages Sur 72.020 prisonniers en Hexagone, 18.068 sont étrangers. Parmi ces derniers, on retrouve un nombre conséquent de détenus algériens en France. Un état des lieux qui explique en partie la surpopulation carcérale.

Au 1er juillet, sur 72.020 détenus, l’administration pénitentiaire comptait 53.952 Français et donc 18.068 détenus étrangers. Le tout pour 60.709 places de prison opérationnelles. En tête des nationalités les plus représentées en détention, on retrouve celles d’Afrique du nord, avec 3974 détenus algériens en France, 2093 Marocains et 1254 Tunisiens. Si ces deux derniers chiffres sont stables, le nombre d’Algériens est en nette progression par rapport à 2021 : ils étaient alors 2750 dans les prisons françaises.

Si l’on rapporte ces données à l’ensemble de la communauté algérienne en France, soit 569.000 ressortissants sans compter les détenus bénéficiant de la double nationalité, leur délinquance est plus de 5 fois supérieure à celle de la communauté portugaise, quasiment aussi nombreuse et qui compte 497 détenus, détaille le média français Le Figaro.

Interrogé en février dernier sur le nombre d’étrangers incarcérés en Hexagone au micro de Darius Rochebin, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti s’est étonné de voir ces pourcentages utilisés. «Il n’y a pas de statistiques qui soient tenues en la matière, mais pourquoi pas», a affirmé le garde des Sceaux, qui a dit préférer voir le problème de l’immigration «de façon large, et pas seulement sous la focale de la délinquance».

En réalité, le ministère de la Justice recense trimestriellement la population carcérale pour établir des statistiques à ce sujet. Ainsi, dans les statistiques trimestrielles d’octobre 2021, le ministère comptait 17.198 détenus étrangers, soit 24,5% de l’ensemble des détenus. Le recensement va même plus loin en détaillant que, parmi eux, 9793 détenus sont d’origine africaine, 5109 d’origine européenne et 1308 issus du continent américain.

En juin, Eric Zemmour qui n’était pas encore candidat à l’élection présidentielle, avançait déjà qu’un quart de la population carcérale, soit 25%, n’était pas français. Même discours chez Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement National, avec un pourcentage cependant inférieur. Selon elle, 22% de la population carcérale serait de nationalité étrangère.

Côté Les Républicains, Valérie Pécresse affirme, elle, que 23% des détenus dans les prisons françaises sont étrangers. «Oui, il existe un lien entre intégration ratée et délinquance», développe la candidate sur Twitter. Avant elle, c’est surtout Éric Ciotti qui s’était emparé du sujet dans le cadre de sa candidature à la primaire de la droite. À l’occasion d’un débat avec Valérie Pécresse en décembre dernier, le finaliste vaincu déclarait notamment : «On sait que plus de 25% des détenus emprisonnés sont de nationalité étrangère. Le message il est simple : immédiatement c’est la prison et après c’est l’avion».

Lire également :

La compagnie nationale Air Algérie vise à conquérir le marché non aérien

 

Trending