Trafic aérien – L’acquisition d’un vaccin anti Covid pourrait accélérer la décision d’ouverture des frontières en Algérie. Les autorités du pays ont en effet opté pour le Vaccin russe Sputnik V, a annoncé le porte parole du gouvernement Ammar Belhimer, à l’issue d’une réunion de l’exécutif mercredi 30 novembre.

Advertisement

L’annonce de l’acquisition d’un vaccin anti Covid a en effet suscité les espoirs quant à une ouverture prochaine des frontières de l’Algérie. Ces dernières sont, pour rappel, fermées depuis le début de la crise sanitaire au mois de mars dernier. Plusieurs responsables, qui se sont exprimés sur la question au cours des dernières semaines, sont unanimes : la décision de réouverture des frontières revient au chef de l’État Abdelmadjid Tebboune.

Si les autorités algériennes ont dévoilé le nom du vaccin qu’elles ont choisi, elles n’ont par ailleurs donné aucun détail quant à la date de lancement de la première campagne de vaccination dans le pays. Plusieurs spécialistes ont estimé, au cours des dernières semaines, que la vaccination était une condition essentielle pour la réouverture des frontières de l’Algérie. C’est notamment le cas du président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, le professeur Kamel Senhadji. Ce dernier avait déclaré, au début du mois de décembre dernier, que l’Algérie ne pourrait pas ouvrir ses frontières avant d’acquérir un vaccin anti Covid.

Le vaccin obligatoire pour la reprise des vols en Algérie ?

Le même président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire était même allé plus loin. En effet, le professeur Kamel Senhadji avait estimé que la vaccination contre la Covid-19 pourrait être obligatoire pour les personnes qui voyagent hors de l’Algérie.  « L’ouverture des frontières nécessitera la mise en place d’un passeport sanitaire qui comprend la vaccination obligatoire pour tous les voyageurs », avait-il déclaré.

Le spécialiste sus-cité n’a d’ailleurs pas été le seul a estimer que le vaccin anti Covid-19 pourrait être obligatoire pour les personnes qui voyagent à l’international. L’Association internationale du transport aérien (IATA) a en effet évoqué, elle aussi, cette option. La même association travaille d’ailleurs sur une forme de passeport sanitaire baptisé « Travel Pass », qui contiendra les informations sanitaires des voyageurs parmi lesquelles, entre autres, la vaccination contre la Covid-19.

Lire également : Vaccin anti Covid : voici comment l’Algérie se prépare

Advertisement