Visas d’études pour la France : le récit ultra touchant d’une étudiante algérienne

étudiante algérienne France

Immigration – Algérie Visas et Voyages Les étudiants algériens se tournent de plus en plus vers les universités étrangères, et la France demeure en tête de leurs destinations préférées. Cette tendance, en constante croissance, soulève des récits émouvants, témoignant des défis et des succès rencontrés par ceux qui aspirent à poursuivre leurs études à l’étranger. C’est le cas d’une jeune étudiante algérienne qui voulait coute que coute poursuivre ses études supérieures en France.

Parmi ces histoires, celle d’une jeune étudiante algérienne a particulièrement captivé l’attention. Son parcours a été marqué par six années d’efforts acharnés et plusieurs refus de visa, notamment pour le motif 4. Malgré ces revers, elle a persévéré, partageant son expérience sur les réseaux sociaux pour inspirer ceux qui ont connu des refus similaires.

« Je veux passer ce message aux étudiants qui ont eu des refus. Aujourd’hui, c’est mon départ après 6 ans de démarches et plusieurs refus de visa (motif 4). Quand je recevais ces refus, j’étais au bout de ma déception. Je me disais pourquoi les autres et pas moi. Mais Dieu fait bien les choses », a écrit la jeune étudiante algérienne qui comptait poursuivre ses études en France sur Facebook. Elle a souligné l’influence de sa mère, décédée d’un cancer, qui avait toujours encouragé sa persévérance. « Elle m’a appris à ne pas baisser les bras », a ajouté la jeune fille.

La détermination de cette étudiante reflète la réalité vécue par de nombreux jeunes Algériens qui aspirent à étudier à l’étranger, en dépit des obstacles administratifs. Son récit souligne également l’importance de soutien familial et de la force intérieure nécessaire pour surmonter les défis.

Par ailleurs, une synthèse publiée par Campus France sur la mobilité des étudiants dans le monde confirme une augmentation significative de la mobilité des étudiants étrangers en France, notamment en provenance d’Afrique. Après une année de stagnation due à la crise sanitaire, le nombre d’étudiants étrangers en France a augmenté de 8 % au cours de l’année 2021-2022, marquant la croissance interannuelle la plus forte depuis 2005, selon Campus France.

L’année 2022 est présentée comme l’année du retour de la mobilité, mettant fin aux perturbations des deux dernières années en raison de la crise sanitaire. Sur les 365 000 étudiants étrangers inscrits dans les universités françaises, les étudiants algériens occupent la deuxième place, juste derrière les Marocains en tête du classement.

Les statistiques révèlent une augmentation significative du nombre d’étudiants algériens en France, avec 31 032 étudiants, devançant même la Chine qui compte 27 497 étudiants inscrits. Cette croissance s’inscrit dans la continuité de la tendance observée l’année précédente, où l’Algérie, occupant également la deuxième place, comptait 29 333 étudiants.

L’exode des étudiants algériens vers la France ne constitue donc pas un phénomène nouveau, mais plutôt une tendance en constante évolution. Ces chiffres démontrent l’attrait persistant de la France en tant que destination éducative prisée, malgré les défis administratifs et les aléas de la vie. Les récits comme celui de la jeune étudiante témoignent de la résilience et de la détermination nécessaires pour transformer un rêve en réalité, faisant de la France une terre d’opportunités éducatives pour les étudiants algériens.

Lire également :

Les passagers d’un vol de la compagnie nationale Air Algérie échappent de justesse au pire