Voyages et immigration – La France a opéré un durcissement de sa politique d’octroi des visas pour les algériens. C’est en effet ce qu’a indiqué, ce mardi, le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal.

Advertisement

Voilà maintenant plusieurs années que la France brandit la menace des visas pour pousser des pays comme l’Algérie à plus de coopération dans la lutte contre l’immigration clandestine. En effet, les pays concernés refusent souvent de délivrer des laisser-passer consulaires, nécessaires au renvoi de leurs ressortissants se trouvant en situation irrégulière sur le territoire français. Dans le cas de l’Algérie, elle ne refuse pas directement de reprendre ses ressortissants, mais impose aux autorités françaises de prouver qu’ils sont bien algériens, ce qui est quasi impossible dans la majorité des cas.

« Avec l’Algérie, avec qui les discussions sont plus difficiles, nous envisageons des mesures plus drastiques et nos demandes seront portées à leur connaissance très rapidement », avait d’ailleurs annoncé la présidence française au mois de juin dernier.

France : durcissement de l’octroi des visas aux algériens

Ce mardi, le porte-parole du gouvernement de l’Hexagone, Gabriel Attal a annoncé que la France avait officiellement opéré un durcissement dans la délivrance des visas pour les ressortissants algériens, marocains et tunisiens. « C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France », a annoncé le même responsable au micro d’Europe 1.

Gabriel Attal estime que la politique des trois pays du Maghreb sur ce volet « freine l’efficacité des reconduites effectives » des personnes en situation irrégulière en France. Le gouvernement français espère ainsi « pousser les pays concernés à changer de politique et accepter de délivrer ces laisser-passer consulaires », a précisé Gabriel Attal. Concernant le taux de reconduites à la frontière, la Radio Europe 1 révèle d’ailleurs qu’il n’était que de 0.02% sur les six premiers mois de 2021. La même source a indiqué que seuls 22 laissez-passer consulaires ont été délivrés pour 7731 décisions de renvoi prononcées par la justice française.

Lire également : Transit en France pour les Algériens : voici les documents nécessaires

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici