Voyages et immigration – La question sur les documents nécessaires pour effectuer un transit en France a été posée dernièrement sur les réseaux sociaux par plusieurs voyageurs algériens.

Advertisement

Parmi ceux-ci, on y trouve Djamel, jeune algérien résidant au Royaume-Uni. Il a posté sur les réseaux sociaux une question relative aux documents nécessaires aux algériens afin d’effectuer un transit en France et pouvoir se rendre par la suite à un pays tiers. Son cas concernait notamment un voyage au départ d’Alger et à destination du Royaume Uni.

« Est-ce qu’il y a des documents à remplir pour les voyageurs qui transitent par la France? (Départ Alger, destination Angleterre) » a-t-il écrit. La réponse est tout simplement non. Par contre, les algériens doivent se soumettre aux conditions exigées par le gouvernement français pour les voyageurs non-vaccinés. Étant de provenance d’un pays de la zone rouge, les algériens sont autorisés à se rendre sur le territoire français s’ils disposent d’un motif impérieux. La liste de ces motifs comprend les voyageurs en transit de moins de 24 heures en zone internationale.

Dans ce sens, les voyageurs qui feront un transit en France doivent se munir d’un test PCR négatif et le présenter à l’embarquement et effectuer un test antigénique une fois arrivés en France. Ces mesures ne s’appliquent pas pour les voyageurs vaccinés. Les vaccins reconnus par la France sont : Pfizer, Moderna, Astrazeneca, Johnson & Johnson, et récemment les vaccins chinois Sinovac et Sinopharm ainsi que le Serum Institute of India.

Rappelons que les frontières algériennes ont été partiellement rouvertes depuis le 1er juin dernier pour les voyageurs embarquant depuis certains pays et qu’une augmentation du nombre de vols a été mise en place depuis le 28 août. Ainsi, 64 vols sont assurés chaque semaine depuis et vers la France, la Tunisie, la Turquie, l’Allemagne, la Russie, l’Italie et l’Espagne. La moitié de ces liaisons sont assurées par Air Algérie et l’autre moitié partagée entre les différentes compagnies étrangères.

Les algériens qui souhaitent se rendre dans des pays non concernées par l’ouverture des frontières doivent obligatoirement faire un transit dans l’une des destinations autorisées par le gouvernement algérien. Cette restriction face au nombre des pays auxquels les frontières aériennes sont ouvertes a dernièrement été sujet à plusieurs appels à l’ouverture des frontières de la part de la diaspora algérienne. Celle-ci souffre actuellement à cause des prix jugés « excessifs » des billets d’avion. Mais pour l’heure, aucune décision n’a été prise dans ce sens.

Lire également : Voyages vers l’Algérie : de nouvelles conditions mises en place ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici