Immigration – Le Conseil de l’UE et le Parlement Européen ont annoncé, hier 8 décembre, de futures modifications concernant leur système de visas Schengen pour les étrangers, dont les algériens.

Ainsi, ces modifications concerneront le règlement relatif au système européen d’identification des visas (VIS). Elles incluent notamment une baisse de l’âge minimum pour la prise des données biométriques des ressortissants hors Union Européenne. Ainsi, cet âge passera de 12 à 6 ans pour les étrangers demandeurs de visas Schengen, dont les algériens.

Une autre modification importante concernera le type d’informations enregistrées dans le VIS. Ce système, qui enregistre actuellement les informations sur les visas de court séjour, va contenir à l’avenir des informations relatives sur aux visas de long séjour et aux titres de séjour.« L’enregistrement de ces documents (…) aidera les autorités à vérifier leur authenticité et leur validité », a expliqué le Conseil de l’UE.

Faciliter l’expulsion des sans papiers

Outre ces deux modification, les deux institutions ont également annoncé d’autres changement dans le VIS. Ainsi, ce système contiendra également un scan de la page du passeport affichant les informations personnelles du demandeur de visa. Cette mesure vise à facilite le renvoi dans leurs pays des étrangers se trouvant en situation irrégulière dans l’espace Schengen. « Si leur document de voyage n’est plus disponible au moment du retour, une copie de celui-ci peut être reconnue par les pays tiers comme preuve de nationalité », précise le Conseil de l’UE. Certains pays, à l’image de l’Algérie, exigent en effet une preuve de nationalité comme préalable à la délivrance d’un laisser-passer consulaire pour le renvoi de leurs ressortissants en situation irrégulière en Europe.

Les modifications sus-citée ne seront toutefois pas appliquées dans l’immédiat, et il faudra attendre 2023 pour leur entrée en vigueur. C’est ce qu’a précisé le député européen Paulo Rangel, ajoutant qu’il s’agit là de « la réforme la plus importante depuis la création du VIS » .

Lire également : Visas Schengen pour les algériens : de nouvelles mesures mises en place par l’UE