Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie risquerait de se retrouver à court de pilotes. C’est en effet ce qui ressort des déclarations de plusieurs sources citées ce samedi par le média spécialisé Visa Algérie.

Advertisement

L’Algérie fait face depuis plusieurs années à l’exode de ses compétences. Étudiants, médecins, journalistes ou encore ingénieurs sont en effet des milliers à quitter le territoire national chaque année, à la recherche d’une meilleure carrière dans des pays étrangers dont fait partie la France, qui reste la première destination étrangère des algériens.

Il y a quelques jours, une vive polémique avait d’ailleurs éclaté après l’annonce du départ en France de quelques 1200 médecins algériens, qui ont réussi l’examen d’équivalence requis pour travailler dans l’Hexagone. Il ne s’agit pas d’une première, puisque selon des chiffres révélés il y a quelques années, les médecins algériens arrivent en tête des praticiens de la santé de nationalité étrangère qui exercent en France.

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid a d’ailleurs réagi à cette polémique en affirmant que l’Algérie n’est pas le seul pays concerné par l’exode de ses compétences. Il a notamment cité le cas de l’Égypte et de l’Inde, qui souffrent également du même phénomène.

Air Algérie bientôt à court de pilotes ?

Dans ce contexte, Air Algérie pourrait bientôt se retrouver à court de pilotes. C’est en effet ce qui ressort des déclarations de plusieurs sources citées ce samedi par le média spécialisé Visa Algérie. Selon ledit média, des pilotes d’Air Algérie sont en effet convoités par de nombreuses compagnies étrangère, notamment celles des pays du Golfe à l’image du Qatar et des Émirats Arabes Unis.

« En plus des salaires alléchants, les pilotes d’Air Algérie ont d’autres raisons de postuler ailleurs. La principale raison concerne les heures de vol. », avance le même média, qui indique qu’à cause de la fermeture des frontières consécutive à la pandémie de Covid-19, les pilotes de la compagnie nationale ont perdu en moyenne 800 heures de vol. « C’est très mauvais pour eux sur le plan carrière, expérience, licence de pilotage et revenus », explique une source citée par le média susmentionné.

Lire également : Vols d’Air Algérie depuis la France : un élu dénonce un scandale

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici