Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie se trouve au cœur d’un nouveau scandale concernant ses vols vers la France, suite à un témoignage faisant état d’un traitement pour le moins méprisant à l’égard de certains de ses clients.

Advertisement

La compagnie nationale Air Algérie n’en finit plus avec les scandales depuis la reprise de ses vols internationaux en juin dernier. Entre des prix hors de portée et une prise en charge quasi inexistante, les voyageurs n’hésitent pas à pointer du doigt la compagnie nationale.

Ainsi, la dernière polémique en date concerne le traitement pour le moins méprisant auquel certains passagers ont affirmé avoir fait face. Dans un témoignage publié cette semaine sur les réseaux sociaux, une mère de famille raconte ainsi la mésaventure qu’elle a vécue au niveau de l’aéroport d’Oran, alors qu’elle devait prendre un vol de la compagnie nationale à destination de Paris.

« J’arrive à l’aéroport d’Oran avec mon mari et mes trois enfants. On se présente pour l’enregistrement, et là à notre grande surprise l’agent qui s’occupe de l’enregistrement nous dit avec un air hautain qu’il n’y a qu’une seule place confirmée sur les 5 », a-t-elle affirmé.

La passagère, qui raconte ce nouveau scandale concernant les vols d’Air Algérie vers la France ne s’arrête pas là. Elle affirme en effet avoir pris attache avec l’Agence de la compagnie nationale au niveau de l’aéroport, qui l’a informée que les billets étaient tous confirmés et en règle.

« On repart avec le document et à nouveau l’agent nous dit que le problème n’est toujours pas réglé, on demande à voir le chef d’escale pour trouver une solution, il nous répond qu’il ne sait pas où il est », a-t-elle ajouté. « Heureusement un responsable d’Air Algérie a décidé de nous accompagner au comptoir et a réussi à régler le problème à la dernière minute. 7 h 50 on part vraiment en courant vers la salle d’embarquement », relate la passagère en question, qui dénonce l’attitude de la cheffe d’escale au niveau de l’aéroport qui, bien qu’au courant du problème, n’était pas intervenue pour le régler.

« Je lui ai dit qu’elle nous a menti et qu’elle n’a pas bougé le petit doigt pour nous aider pendant plus d’une heure trente. On a failli ne pas embarquer, et à aucun moment elle n’a jugé nécessaire de venir faire son travail », a-t-elle dénoncé.

Lire également : Vols France-Algérie : bientôt des billets à 70 euros en aller retour ? (vidéo)

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici