Voyages et immigration – Le gouvernement a été saisi au sujet de l’annulation de plusieurs vols entre l’Algérie et la France. C’est en effet ce qu’a annoncé le député Tawfik Khedim, qui a indiqué avoir adressé une correspondance au ministre des transports sur cette question.

Advertisement

Malgré la reprise partielle des vols depuis le mois de juin dernier, la diaspora algérienne continue de dénoncer plusieurs lacunes concernant l’organisation. Ce dimanche, plusieurs passagers ont notamment affirmé avoir été refoulés à l’aéroport, au motif qu’ils n’avaient pas de tests de dépistage pour voyager vers la France.

C’est notamment le cas d’un voyageur qui a indiqué avoir été refoulé en compagnie des membres de sa famille au niveau de l’aéroport d’Oran. « Je tenais à vous signaler que j’ai été refoulé ce matin de l’aéroport d’Oran (mon épouse, ma fille de 4 ans et ma sœur qui est handicapé physique et moi) par le personnel d’air Algérie. Motif invoqué : non présentation du test antigénique », a indiqué le concerné dans un témoignage relayé par le média spécialisé Visa Algérie.

Outre cette question, de nombreux autres passagers ont également fait part, au cours des derniers jours, de la résurgence du phénomène de vente de billets pour des vols non autorisés. Selon ces témoignages, la compagnie aérienne nationale, Air Algérie continue notamment de vendre des billets pour son programme annuel au niveau de ses agence. Une pratique fortement dénoncée par les voyageurs, d’autant plus que les employés de la compagnie publique savent pertinemment que ces vols n’auront pas lieu.

Annulation de vols Algérie-France : le gouvernement saisi

Dans ce contexte, le député Tawfik Khedim a annoncé aujourd’hui avoir adressé une correspondance au ministre des transports au sujet de l’annulation de plusieurs vols entre l’Algérie et la France. « Après avoir reçu plusieurs plaintes de la part des clients (parmi la communauté algérienne en France), à propos des annulations répétitives des vols de différentes compagnies aériennes depuis et vers l’Algérie, j’ai saisi le ministre des transports par la correspondance suivante » a-t-il écrit dans une publication sur sa page Facebook, à laquelle il a joint des images du contenu de la correspondance.

« J’ai le plaisir de solliciter votre bienveillance pour soulever l’inquiétude des algériens de la diaspora concernant l’acquisition de billets auprès de transporteurs aériens nationaux et étrangers, alors qu’il s’avère qu’il y a des vols dont les billets ont été vendus et qui ne sont à l’origine pas autorisés. », lit-on notamment dans le document adressé au ministre des transports. Le député fait également état de vols « annulés sans motifs sérieux et sans en aviser les clients, qui sont surpris à leur arrivée à l’aéroport de constater que leurs vols ne figurent pas sur la liste des liaisons programmées ».

« Au vu de la récurrence de cette situation, et face aux nombreuses plaintes de la diaspora à cet égard, je vous invite, en tant que premier responsable du secteur des transports, à intervenir pour mettre fin à ces pratiques irresponsables, qui n’offrent aucune considération à nos concitoyens vivant à l’étranger. », a-t-il également écrit, en appelant le ministre à prendre des mesures contre les compagnies qui continuent à vendre des billets pour des vols non confirmés par le gouvernement.

Toujours dans sa correspondance, le même député a également appelé à la reprise des vols « au même niveau d’avant la pandémie, et ce au vu de la diminution du danger que représente le virus comparativement à l’époque de sa première apparition il y a deux ans. ».

Lire également : Voyages vers la France : confusion et nouveau scandale en Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici