Voyages et immigrationAir France, ASL Airlines et Transavia sont les trois compagnies françaises qui se partagent les vols entre la France et l’Algérie avec la compagnie nationale Air Algérie. Transavia compte garder son rythme d’activité cet hiver notamment grâce aux vols vers l’Algérie.

Advertisement

Après l’ouverture partielle des frontières algériennes au mois de juin dernier, le nombre de vols internationaux a largement augmenté, passant d’une quinzaine à 64 dessertes chaque semaine. La moitié des vols sont assurés par la compagnie nationale Air Algérie et l’autre moitié par les différentes compagnies étrangères selon la destination. Pour rappel, les sept pays qui sont concernés par cette réouverture des frontières sont : la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Tunisie, la Turquie et la Russie.

Vu que la France compte la plus grande communauté algérienne à l’étranger, elle bénéficie du plus grand nombre de liaisons aériennes. Ainsi, pas moins de 48 vols sont effectués chaque semaine par Air Algérie du coté algérien, et par Air France, ASL Airlines et Transavia du côté français. Transavia assure un total de 9 vols par semaine à destination de l’Algérie contre seulement une seule liaison auparavant.

La compagnie low-cost française a pu retrouver son niveau d’activité d’avant la crise sanitaire grâce aux passagers transportés cet été et plus précisément ce mois d’août. Malgré les prix élevés des billets, ceux-ci se vendent toutefois rapidement. La compagnie compte bien préserver cette cadence pour l’hiver prochain.

Pour ce faire, Transavia compte sur ses lignes avec l’Algérie car la demande sur les vols reste très forte. Le directeur générale adjoint de Transavia, Nicolas Henin avait d’ailleurs déclaré l’année dernière au journal algérien El Watan que l’Algérie était « une destination importante ». Mais pour l’heure, l’ajout de nouvelles lignes de vols Transavia avec l’Algérie doit attendre une décision du gouvernement algérien.

Beaucoup d’appels sont lancés pour plaider la réouverture totale des frontières aériennes et donc, un nombre plus important de vols internationaux. Les citoyens algériens ainsi que quelques parlementaires mettent la pression en insistant sur la question vu que la situation épidémiologique en Algérie est en train de s’améliorer. Ils espèrent ainsi une baisse des prix des billets pour faciliter la circulation aérienne entre l’Algérie et la France.

Lire également : Vols Allemagne-Algérie : voici les prix des billets

Advertisement