Voyages et immigration – Les prix des billets pour les vols entre la France et l’Algérie ont atteint un nouveau record pour le mois de novembre en cours, et ce alors que l’on s’attendait au contraire à leur baisse.

Advertisement

Les vols entre la France et l’Algérie ont repris depuis le 1er juin dernier. Actuellement, il y a un total de 48 vols hebdomadaires entre les deux pays. Une offre qui reste très faible en comparaison avec les 64 vols hebdomadaires disponibles avant la crise sanitaire.

La compagnie aérienne national, Air Algérie assure 50% de ce programme avec 24 vols par semaine. Les 24 autres sont partagés entre Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines.

La diaspora algérienne en France ne cesse d’ailleurs de dénoncer le fait que le nombre de vols ne suffit plus à répondre à la forte demande. Cet état de fait a d’ailleurs engendré une hausse considérable dans les prix des billets, qui ont atteint des seuils « inimaginables » selon les termes du président du Mouvement pour une société de paix (MSP), Abderrezak Makri qui avait virulemment critiqué Air Algérie il y a quelques jours.

Nouveau record pour les prix des billets France-Algérie

Les prix des billets entre la France et l’Algérie ont d’ailleurs atteint un nouveau record de hausse pour le mois de novembre en cours. Ceci se produit alors que de nombreux membres de la communauté nationale dans l’Hexagone s’attendaient à une baisse des tarifs avec la reprise des traversées maritimes.

Les prix chez Transavia, filiale low-cost d’Air France, frôlent les 1000 euros en aller-simple depuis Paris. Ainsi, un billet pour un vol Paris-Alger pour le 13 novembre prochain coûte pas moins de 919 euros par personne si celle-ci choisit la formule basique proposée par la compagnie française. Cette formule inclut seulement un bagage à main de 10 Kg en cabine, sans bagage en soute et sans possibilité de choisir un siège. Avec ces options en plus, les prix par personne dépassent les 1000 euros au départ de la capitale française.

Cette situation est notamment due à la rareté des places sur les vols entre les deux pays, celles-ci ayant déjà été quasiment toutes réservées. Les algériens de France ne manquent pas, quant à eux, d’afficher leur colère en l’absence de solutions pour remédier au problème des prix. « À des prix pareils, je peux faire le tour du monde et il me resterait de la monnaie », ironise notamment Hicham, jeune salarié algérien habitant dans le sur de la France.

Lire également : Algérie Ferries : vers l’ajout de nouvelles traversées

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici