Voyages et immigration – Une nouvelle polémique impliquant Air Algérie et une compagnie française vient d’éclater au sujet des prix des billets d’avion au départ de l’Hexagone.

Advertisement

Les vols entre la France et l’Algérie ont repris depuis le début du mois de juin dernier. Malgré le renforcement du programme de dessertes entre les deux pays, les prix des billets restent toujours aussi élevés. De plus, les algériens de France doivent passer par un véritable parcours du combattant afin de pouvoir décrocher un billet pour voyager à destination du territoire national.

En effet, les membres de la communauté nationale dans l’Hexagone doivent dépenser en moyenne 500 euros par personne pour un aller-simple entre les deux pays. Ceci rend les voyages quasiment impossibles pour les familles nombreuses, qui n’ont souvent pas les moyens de dépenser de telles sommes.

L’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud a d’ailleurs annoncé au début de cette semaine qu’une commission d’enquête sur les prix des billets avait été mise en place. « Il n’est pas normal de payer 3000 euros pour passer quelques jours en Algérie », a-t-il estimé. Le premier ministre Aymen Benabderrahmane, plusieurs fois sollicité à ce sujet a quant à lui déclaré que « certaines personnes veulent faire monter les prix des billets pour couper les relations entre l’Algérie et sa diaspora ».

Prix : nouvelle polémique entre Air Algérie et une compagnie française

Dans ce contexte, une nouvelle polémique impliquant Air Algérie et une compagnie française vient d’éclater au sujet des prix des billets. La compagnie aérienne nationale a ainsi fait l’objet de vives critiques concernant les tarifs très élevés qu’elle est accusée de pratiquer, et qui frôlent les 1000 euros.

Le chiffre de 970 euros pour un aller-simple sur la ligne Alger-Paris a même été repris par le premier ministre Aymen Benabderrahmane, qui n’a toutefois attribué ce tarif à aucune compagnie. Le sénateur Abdelouahab Benzaïm, qui a tiré à plusieurs reprises à boulets rouges sur Air Algérie, a affirmé que ce tarif était pratiqué par la compagnie nationale.

Toutefois, il s’est avéré qu’il s’agit là d’un tarif constaté chez la compagnie française Air France, et qui a été attribué à tort à Air Algérie. Sur ce volet, force est d’ailleurs de constater que le transporteur public algérien fait beaucoup mieux que ses concurrents étrangers. Au départ de la France, la différence peut aller de 200 à 400 euros entre les prix d’Air Algérie et ceux des compagnies françaises.

Concernant la raison derrière la flambée des prix des billets, elle est attribuée en premier lieu au nombre de vols qui reste insuffisant face à la forte demande de la diaspora. « C’est quasiment impossible de demander aux compagnies de baisser les prix avec un tel nombre de vols. Il y a un grand écart avec le nombre de rotations qu’on faisait avant la crise et après une année et demie de suspension, c’est difficile », explique d’ailleurs une source au sein d’une compagnie étrangère citée ce jeudi par le média spécialisé Visa Algérie.

Lire également : Europe : encore une bonne nouvelle pour les voyageurs algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici