Transport aérien – Les vols de rapatriement d’Air Algérie devraient se poursuivre tout au long du mois de février prochain. Le site web des aéroports de Paris (ADP) a publié, ce 28 janvier, le programme de la compagnie nationale pour le mois qui vient.

Advertisement

Le programme de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger était prévu pour prendre fin le 31 janvier en cours. Toutefois, la compagnie nationale Air Algérie devrait continuer à opérer des vols de rapatriement tout au long du mois de février prochain. Le site web des aéroports de Paris (ADP) a en effet publié, ce 28 janvier, le programme de la compagnie nationale pour le mois prochain.

Selon la même source, Air Algérie devrait ainsi poursuivre le même programme de vols qu’elle opère depuis le 10 janvier dernier. Pour rappel, la compagnie nationale n’opère que trois vols quotidiens au départ de Paris depuis cette date, à savoir deux vols depuis l’aéroport d’Orly et un autre depuis l’aéroport Charles de Gaulle, ce dernier étant réservé aux algériens bloqués dans des pays autres que la France.

Vols de rapatriement en février : comment prendre les vols d’Air Algérie ?

Par ailleurs, rappelons que les personnes qui souhaitent prendre les vols spéciaux d’Air Algérie doivent d’abord s’inscrire sur les listes de rapatriement au niveau de l’ambassade ou des consulats d’Algérie dans le pays où ils se trouvent. La compagnie nationale a d’ailleurs lancé, récemment, un site spécialisé qui permet aux algériens de vérifier qu’ils sont bien inscrits sur ces listes. Les voyageurs doivent également fournir un test PCR négatif, datant de 72 heures tout au plus avant le jour de départ. En plus de ce tests, les candidats au rapatriement sont également tenus de remplir une fiche d’identification sanitaire, ce document peut être téléchargé directement sur le site web d’Air Algérie.

En plus de ces mesures, les autorités algériennes pourraient également instaurer l’obligation de s’isoler pendant 7 jours pour les voyageurs arrivant à bord des vols spéciaux de la compagnie nationale. C’est en effet le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, qui a suggéré cette mesure. « Il faut un test PCR datant de 72 h avant le départ bien évidemment. Mais il faudrait aussi que les passagers signent un engagement sur l’honneur de s’isoler pendant une période limitée de sept jours puis se faire tester une seconde fois après la fin de cette période. », a déclaré le même spécialiste hier mercredi.

Lire également : Vols spéciaux d’Air Algérie : les autorités pourraient instaurer de nouvelles mesures

Advertisement