Voyages et immigration – La compagnie aérienne allemande Lufthansa est au centre d’une vive polémique après avoir empêché plusieurs passagers algériens d’embarquer sur l’un de ses vols vers l’Algérie.

Advertisement

Les frontières algériennes sont ouvertes depuis le 1er juin dernier, et plusieurs compagnies aériennes desservent les aéroports du pays dans le cadre de cette décision. Pour le mois de juillet en cours, Air Algérie qui assure l’essentiel des vols a notamment prévu des liaisons avec les aéroports de Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. D’autres compagnies étrangères effectuent également des vols avec l’Algérie au départ et à destination des aéroports sus-cités. Il s’agit de Turkish Airlines, Tunisair, Alitalia ainsi que Lufthansa.

Concernant les vols au départ de la France au cours de ce mois, ils sont mis en vente progressivement suivant les autorisations des autorités algériennes. Lesdites autorisations « sont accordées chaque semaine pour la semaine suivante », selon ce qu’explique Transavia sur son site web officiel. Cette dernière est d’ailleurs l’une des cinq compagnies qui opèrent des vols entre les deux pays. Les quatre autres compagnies étant Air Algérie, Air France, ASL Airlines et Vueling Airlines.

Vols vers l’Algérie : Lufthansa au cœur d’une vive polémique

De son côté, la compagnie aérienne allemande, Lufthansa vient de se retrouver au centre d’une vive polémique après avoir empêché plusieurs voyageurs algériens d’embarquer sur l’un de ses vols vers l’Algérie. L’ex-député de l’immigration, Noureddine Belmeddah qui rapporte l’information ce samedi a ainsi affirmé qu’« un grand nombre de passagers » étaient concernés, sans toutefois de nombre précis.

« J’ai été informé qu’un grand nombre de passagers du vol de Lufthansa entre Francfort et Alger ont été empêchés d’embarquer aujourd’hui (samedi 10 juillet, ndlr) », écrit l’ancien élu à l’Assemblée populaire nationale (APN) qui précise que les concernés ont été empêchés d’embarquer car ils ne disposaient d’une version imprimée des résultats de leurs tests PCR. « Je vous avais pourtant mis en garde à maintes reprises pour ne pas tomber dans cette erreur », ajoute Noureddine Belmeddah. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont vivement critiqué la décision de la compagnie allemande, allant même jusqu’à y voir un faux argument pour revendre les places des passagers concernés. « Ils ont emmené leurs amis à leur place », commente ainsi un internaute, tandis qu’un autre estime que c’était aux passagers de prendre leurs précautions pour éviter ce type d’incidents. « Ils ont raison, ces voyageurs auraient dû se renseigner à l’avance sur les modalités d’embarquement », a-t-il affirmé.

Lire également : Classée comme compagnie peu sûre : Air Algérie gravement accusée 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici