Voyages et immigration – Alors que le mois de juin arrive à sa fin, aucun programme clair concernant les vols vers l’Algérie en juillet n’a encore été publié. Les algériens résidant à l’étranger sont donc toujours dans le flou le plus total.

Advertisement

L’Algérie a partiellement rouvert ses frontières depuis le 1er juin en cours, et ce après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, le gouvernement a de nouveau autorisé les vols à destination du territoire national avec un programme réduit. La compagnie nationale Air Algérie, qui assure l’essentiel des liaisons a ainsi programmé des vols avec les aéroports de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. D’autres compagnies ont également obtenu l’aval des autorités algériennes pour effectuer des liaisons avec leurs pays respectifs. Il s’agit de Turkish Airlines, Tunisair, Lufthansa et Alitalia.

Concernant les vols dans le sens étranger-Algérie, ils concernent pour le moment les voyageurs de nationalité algérienne et les étrangers travaillant en Algérie. Ces deux catégories de personnes doivent présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant leur départ et se soumettre à une période de confinement de cinq jours à leur arrivée sur le territoire national. Les frais de cette procédure, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars sont à la charge exclusive des voyageurs, avec toutefois une exception pour les étudiants et les personnes âgées à faible revenu, dont les frais de confinement sont couverts par l’État.

Vols vers l’Algérie en juillet : pourquoi n’y a-t-il pas encore de programme clair ?

Toutefois, et alors que ce mois de juin arrive à sa fin, aucun programme clair concernant les vols vers l’Algérie en juillet n’a encore été défini pour le moment. Pour l’heure, seuls trois vols sont confirmés pour cette période. Air Algérie, qui a ouvert la vente de ses billets hier lundi, a programmé un seul vol entre Paris et Alger pour le 1er juillet, de même qu’Air France et Transavia qui vont desservir Alger et Oran au départ de la capitale française à la même date.

Toutefois, les billets pour ces trois vols ont déjà été tous écoulés, et aucune autre desserte pour le mois prochain n’est en vue à l’heure actuelle. Ceci est principalement dû à la démission du gouvernement d’Abdelaziz Djerad, que le désormais ex-premier ministre a remis au chef de l’État Abdelmadjid Tebboune au cours de la semaine écoulée. La formation d’un nouveau gouvernement tardant à venir, l’exécutif sortant est toujours chargé de la gestion des affaires courantes, mais des décisions importantes concernant la suite à donner à l’opération d’ouverture des frontières ne semblent pas à l’ordre du jour pour le moment. Dans ce sens, les compagnies aériennes nationale et étrangères se dirigent donc vers l’organisation de vols au compte-gouttes, suivant les approbations des autorités compétentes jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement.

Lire également : Poursuite des vols en juillet : Air Algérie a-t-elle dévoilé son programme ?

Advertisement