Visas et immigration – L’Europe pourrait adopter de nouvelles mesures sur les voyages depuis les pays étrangers, dont l’Algérie pour l’été prochain. C’est en cas ce qu’a proposé la Commission des transports et du tourisme au sein du parlement européen hier vendredi.

Advertisement

L’Europe est touchée de plein fouet par une nouvelle vague de Covid-19 qui sévit depuis plusieurs mois. Une hausse conséquente des cas d’infection, ainsi que l’apparition de nouveaux variants du virus sur le vieux continent, ont poussé plusieurs pays européens, dont la France à adopter davantage de mesures de contrôle aux frontières.

Dans le cas spécifique de la France, rappelons que ce pays a décidé de fermer ses frontières depuis le 31 janvier dernier aux ressortissants de tous les pays hors Union Européenne, dont les algériens. De ce fait, les ressortissants de ces pays doivent justifier d’un motif impérieux pour entrer ou sortir du territoire français. En ce qui concerne les ressortissants algériens, ils doivent se soumettre à ce nouveau régime pour pouvoir embarquer à bord des vols de rapatriement d’Air Algérie, dont le dernier appareil décollera de Paris demain dimanche. Les personnes voyageant au départ des aéroports algériens doivent également justifier d’un motif impérieux pour pouvoir entrer en France, et ce quelle que soit leur nationalité.

Voyages : l’Europe pourrait adopter de nouvelles mesures pour l’été prochain

Les pays d’Europe pourraient en effet adopter de nouvelles mesures sur les voyages depuis les pays étrangers, dont l’Algérie dès l’été de cette année. C’est en tout cas ce que préconise une proposition de résolution dans ce sens, votée par la Commission des transports et du tourisme du parlement européen avant-hier jeudi. Ladite proposition de résolution propose ainsi, entre autres, l’adoption d’un protocole commun en matière de sécurité sanitaire pour les voyages. La même proposition préconise également l’adoption d’un certificat commun de vaccination en remplacement des tests PCR. Cette proposition pourrait se faire une fois qu’il y aura « suffisamment de preuves que les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus  », indique la Commission du parlement européen précédemment mentionnée.

Lire également : Voyages depuis l’Algérie : l’Union Européenne veut instaurer de nouvelles mesures

Advertisement