Voyages et immigration – L’Algérie risque de se retrouver à nouveau sur la liste rouge de la France dans les jours et les semaines qui suivent, et ce en raison d’une situation sanitaire qui continue de se dégrader depuis quelques jours.

Advertisement

L’Algérie est désormais confrontée à une nouvelle vague de covid-19, avec une hausse fulgurante des cas de contamination depuis quelques jours. Ainsi, le dernier bilan du ministère de la santé a fait état de 1855 nouveaux cas positifs et de 15 nouveaux décès hier 21 janvier.

Dans ce contexte, le gouvernement a déjà adopté des mesures urgentes pour freiner la propagation du virus. Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune a en effet présidé une réunion mercredi 19 janvier, lors de laquelle il a notamment été décidé de procéder à la fermeture des établissements scolaires à travers le pays pour une période de 10 jours. Les autorités ont également décidé de renforcer le contrôle des voyageurs entrant sur le territoire national, et de réduire si nécessaire le nombre de vols avec les pays qui enregistrent d’importants chiffres de contamination.

L’Algérie de nouveau sur la liste rouge de la France ?

Avec cette situation sanitaire, l’Algérie risque d’ailleurs de se retrouver prochainement sur la liste rouge de la France. Celle-ci répertorie, rappelons-le, les pays où le risque sanitaire est considéré comme étant élevé. L’Allemagne a d’ailleurs déjà annoncé le classement de l’Algérie comme pays à haut risque après les chiffres très élevés de ces derniers jours, une mesure qui entrera en vigueur à partir de demain 23 janvier.

D’autres pays, notamment la France et le Royaume-Uni, devraient également suivre l’exemple de l’Allemagne si la situation sanitaire continue de se dégrader en Algérie. Rappelons d’ailleurs que cela a déjà été le cas en août 2021, lorsque les autorités françaises ont décidé de faire passer l’Algérie sur leur liste de pays à haut risque en raison de la forte propagation du variant delta.

À l’heure actuelle, le variant Omicron qui suscite les inquiétudes dans le monde ne représente pas encore une part importante des cas enregistrés en Algérie. Avec une vitesse de progression très élevée, celui-ci pourrait toutefois supplanter le variant delta et devenir la principale souche de la maladie présente en Algérie d’ici les prochaines semaines.

Lire également : Transport des devises : un montant illimité sans déclaration pour les algériens ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici