Voyages et immigration – Une rumeur faisant état de la réinstauration du confinement obligatoire pour les personnes qui effectuent des voyages vers l’Algérie a largement circulé sur les réseaux sociaux ce jeudi 23 septembre.

Advertisement

L’Algérie a rouvert partiellement ses frontières aériennes depuis le 1er juin dernier, et a augmenté le nombre de vols vers son territoire depuis le 28 août de cette année. Pendant les trois mois de la saison estivale, les voyageurs étaient soumis à des conditions draconiennes lors de leur entrée dans le pays. Ceux-ci devaient ainsi présenter un test PCR négatif préalablement à leur embarquement, et se soumettre à une période de confinement de cinq jours dans un lieu désigné par l’État. Les frais de cette procédure étaient, rappelons-le, à la charge exclusive des personnes concernées.

Mais le gouvernement d’Aymen Banabderrahmane a décidé de lever cette mesure depuis le 26 juillet dernier. Désormais, les voyageurs sont uniquement soumis à l’obligation de présenter un test PCR avant leur départ et de subir un test antigénique à leur arrivée en Algérie. C’est d’ailleurs cette décision qui a rendu possible l’augmentation des vols qui est entrée en vigueur depuis le 28 août dernier.

Voyages vers l’Algérie : réinstauration du confinement obligatoire ?

Toutefois, de nombreuses rumeurs circulent toujours au sujet des déplacements vers l’Algérie. Ce jeudi, une rumeur faisant état de la réinstauration du confinement obligatoire pour les voyages vers l’Algérie a fait le tour des réseaux sociaux. Celle-ci fait état de la réintroduction d’une période de confinement de 10 jours pour l’ensemble des voyageurs entrant sur le territoire national, et ce quel que soit leur pays de provenance ou leur statut vaccinal.

Face à cette situation, de nombreux voyageurs qui ont programmé de rentrer prochainement en Algérie s’inquiètent de la véracité de ces informations. Celles-ci sont évidemment fausses et aucune source officielle n’a communiqué sur le sujet. Notons par ailleurs que le programme actuel de vols, qui était initialement prévu pour prendre fin le 30 octobre prochain, a été officiellement prolongé pour toute la durée du mois de novembre de cette année. Les conditions d’entrée en Algérie restent les mêmes, à savoir un test PCR de moins de 36 heures à l’embarquement et un test antigénique à l’arrivée, dont les frais fixés à 1600 dinars sont à la charge des voyageurs.

Lire également : Algérie : vers la création de compagnies aériennes et maritimes privées

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici