Voyages et immigration – L’ambassade de Belgique en Algérie s’est exprimée, ce lundi 6 septembre au sujet des voyages pour les ressortissants algériens. La représentation diplomatique a ainsi détaillé les conditions d’entrée sur le territoire belge.

Advertisement

Voilà maintenant quatre mois que l’Algérie a partiellement rouvert ses frontières, après une fermeture qui a duré plus d’une année à cause de la crise de Coronavirus. Dans ce contexte, les voyages ont repris avec plusieurs pays du monde, principalement en Europe. En France, l’Algérie est classée sur la liste des pays à haut risque depuis le 21 août dernier. Les algériens voyageant dans ce pays doivent ainsi se soumettre à une série de mesures s’ils ne sont pas vaccinés avec l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, Astrazeneca et Johnson & Johnson).

Les personnes concernées doivent notamment justifier d’un motif impérieux et remplir un engagement sur l’honneur à se soumettre aux mesures d’entrée dans l’Hexagone. Lesdites mesures concernent la présentation d’un test PCR négatif avant le départ et un engagement à se soumettre à un test antigénique à l’arrivée. Les personnes concernées doivent en outre respecter une période d’isolement de 10 jours à partir de la date de leur arrivée. Le respect de cette obligation est d’ailleurs surveillé par les forces de sécurité françaises, et les contrevenant risquent jusqu’à 1500 Euros d’amende.

Voyages pour les algériens : voici les conditions d’entrée en Belgique

De son côté, l’ambassade de Belgique en Algérie s’est également exprimés sur les conditions à respecter pour les algériens souhaitant effectuer des voyages vers ce pays. Il n’y a actuellement pas de vols directs vers ce pays européen, mais ses autorités consulaires délivrent toujours des visas aux algériens, qui peuvent s’y rendre en transitant par la France.

« L’interdiction des voyages non-essentiels vers la Belgique ne s’applique plus aux voyageurs qui détiennent un certificat de vaccination », indique notamment l’ambassade belge dans un communiqué sur sa page Facebook officielle. Le certificat de vaccination doit soit être délivré par un pays européen, soit être reconnu comme équivalent à un certificat de vaccination européen par la Belgique sur la base d’accords avec le pays de délivrance dudit certificat.

« À défaut, est accepté un certificat de vaccination délivré dans un pays n’appartenant pas à l’Union européenne qui contient au minimum les informations suivantes en néerlandais, français, allemand ou anglais :
  • des données permettant de déduire qui est la personne qui a été vaccinée (nom, date de naissance et/ou numéro d’identité)
  • des données attestant que toutes les doses de vaccin prévues dans la notice ont été administrées depuis au moins deux semaines. », ajoute l’ambassade de Belgique en Algérie.

La même source rappelle que les vaccins reconnus par les autorités belges sont les mêmes que ceux approuvés par l’Agence européenne du médicament. Il s’agit pour rappel de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. « Si un transporteur est utilisé, il est tenu de contrôler, préalablement à l’embarquement, que les voyageurs sont en possession d’un certificat de vaccination qui remplit toutes les conditions énoncées ci-dessus. En l’absence de certificat de vaccination, le transporteur est tenu de refuser l’embarquement. », ajoute la représentation diplomatique mentionnée précédemment.

Lire également : Voyages en Algérie : quel est le montant de devises autorisé ?

Advertisement