Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Diaspora algérienne

Voyages vers l’Algérie : Un important trafic démantelé en Espagne

Published

on

Algérie Espagne trafic

Immigration – Diaspora algérienne – Des Algériens étaient impliqués dans un trafic de faux certificats PCR négatifs utilisés durant les traversées entre l’Espagne et l’Algérie. La police espagnole d’Almeria a procédé à l’arrestation de trois Algériens membres de ce réseau alors qu’un quatrième se trouve en fuite en Algérie.

En effet, l’affaire du trafic de faux certificats PCR vendus aux voyageurs faisant la traversée EspagneAlgérie, a fait beaucoup de bruit dans la région balnéaire d’Almeria. Près de trente Algériens ont bénéficié de ces faux certificats PCR pour embarquer sur un ferry de Trasmediterranea. Ils devaient pour cela débourser 20 euros, le prix d’un faux PCR négatif que le trafiquants confectionnaient sur place.

Des faux certificats PCR négatifs pour voyager d’Espagne vers l’Algérie

Effectivement, c’est dans le terminal du port d’Almeria que les membres de ce réseau accostaient les voyageurs. Ils leur proposaient ces fameux certificats qui leur permettaient d’embarquer vers l’Algérie sans encombres. Il importe de préciser que ces faits remontent à la période où les restrictions de voyage vers l’Algérie imposaient le test PCR négatif à tous les passagers. Qu’ils aient reçu leurs doses de vaccin ou non.

Quand la police a eu vent de ce trafic, elle a aussitôt ouvert une enquête. Les enquêteurs ont identifié au moins quatre membres de ce réseau. Tous des Algériens. Les agents de sécurité n’ont pas tardé à mettre la main sur trois d’entre eux. Le quatrième a pris la fuite vers l’Algérie, selon des médias de la péninsule ibérique. Aussi, la justice espagnole a émis un mandat d’arrêt international contre le quatrième trafiquant que la police soupçonne d’être le cerveau du réseau.

Ce sont au moins quatre Algériens qui menaient le trafic

Selon les récits faits par la presse espagnole, l’enquête a mené à l’arrestation de deux éléments du groupe au moment où ils s’adonnaient à leur trafic au profit de certains compatriotes. D’ailleurs, l’arrestation a eu lieu dans le terminal du port. Les éléments de la police finiront par arrêter le troisième complice, alors que l’enquête révélera l’existence du cerveau du groupe. Elle révélera également que près de 30 Algériens ont acheté ces fameux faux certificats.

Comment procèdent en fait les éléments de ce réseau ? Ils émettent  numériquement un document qui paraît authentique. Un document qui donne la possibilité à son détenteur pour un voyage vers l’Algérie. Mais le Code QR qui permet de vérifier l’authenticité du document redirige vers une page web vierge. Ou vers des données qui n’ont rien à voir avec les détenteurs du document en question.

Lire aussi : Accident au port d’Alger : De nouveaux détails révélés

Trending