Transport aérien – Un avion de la compagnie aérienne Air France a frôlé la catastrophe, mardi 5 avril, au moment de l’atterrissage à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle de Paris. Le pilote de l’appareil, en provenance de l’aéroport John Fitzgerald Kennedy de New York, a perdu le contrôle pendant quelques secondes alors qu’il avait déjà entamé la procédure d’atterrissage.

Advertisement

En effet, Air France a failli enregistrer la seconde catastrophe aérienne de l’année 2022, après celle de la China Eastern Airlines survenue le 21 mars. Le pilote du Boeing de la compagnie française a perdu le contrôle de l’appareil pendant l’atterrissage, avant de reprendre le contrôle, remettre les gaz et relancer la procédure d’atterrissage. Selon les médias français, il s’agit du vol AF011 en provenance de New York, aux Etats-Unis.

Le BEA ouvre une enquête après l’incident d’Air France

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) a qualifié l’incident de « grave ». Il a d’ailleurs ouvert une enquête sur cet incident. Il faut dire que l’on peut facilement constater cette gravité à travers l’échange enregistré entre le pilote et la tour de contrôle. Selon l’enregistrement rendu public, l’équipage a eu l’autorisation d’atterrir de la part de la tour de contrôle de l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle.

Brusquement, le pilote reprend langue avec le contrôleur aérien pour annuler la demande d’atterrissage. Sur l’enregistrement, on entend le pilote faire un effort colossal pour redresser l’avion. Un court silence. Ensuite, de nouveaux efforts du pilote qui, à un certain moment, ne répondait même pas aux sollicitations de la tour de contrôle. Enfin, le soulagement ; le pilote annonce avoir remis les gaz et s’apprêter à reprendre la procédure d’atterrissage.

Grosse catastrophe aérienne évitée de justesse

« Air France 011, on a remis les gaz. Un problème donc de commande de vol. L’avion a fait à peu près n’importe quoi », a en effet fait savoir le pilote dans son échange avec les contrôleurs aériens. L’enquête du BEA devrait révéler les raisons exactes de la perte de commande de vol. Et déterminer précisément ce qui a failli provoquer une grosse catastrophe aérienne dans l’aéroport parisien.

La compagnie Air France a communiqué sur l’incident mais sans donner les raisons de cette mésaventure. Elle parle d’un incident technique survenu lors de l’approche, sans préciser de quelle nature. L’équipage du Boeing d’Air France « a interrompu sa séquence d’atterrissage et effectué une remise de gaz en raison d’un incident technique lors de l’approche. L’équipage a maîtrisé la situation et atterri normalement après une seconde approche », a précisé Air France.

 

Lire aussi : Air France : Des billets à moins de 200 euros vers l’Algérie en avril

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici