Visas et voyages – Le nombre de voyageurs a drastiquement baissé en Algérie pour l’année 2020. C’est ce qu’indiquent en effet les statistiques de la police des frontières pour l’année dernière.

Advertisement

Le nombre de voyageurs a en effet baissé d’environ 75% en Algérie en 2020, selon les statistique de la police algérienne des frontières citées par l’agence officielle APS. Selon la même source, les services de la police des frontières ont ainsi enregistré 4,9 millions de voyageurs en 2020, contre 16,7 pour l’année 2019. Il s’agit donc là d’une baisse de 11,8 millions de voyageurs entre 2019 et 2020. Cette baisse s’explique par la crise sanitaire de Covid-19, qui a poussé la majorité des pays du monde à imposer des restrictions sur les voyages, et cloué au sol les avions de la plupart des compagnies aériennes.

Dans les détails, la même source a indiqué que 17.237 vols ont été effectués de et vers l’Algérie en 2020 par les différentes compagnies qui desservent le pays. Ce chiffre représente une baisse de 54.453 vols par rapport à l’année 2019, au cours de laquelle 71.690 liaisons aériennes ont été effectués de et vers l’Algérie.

Baisse du nombre de voyageurs en Algérie en 2020 : des pertes colossales pour les compagnies aériennes et maritimes

En outre, notons que cette baisse du nombre de voyageurs a durement impacté les compagnies aériennes et maritimes en Algérie. Air Algérie a ainsi subi des pertes avoisinant les 40 milliards de dinars, selon des chiffres donnés par l’ex ministre des transports Lazhar Hani en décembre dernier. Algérie Ferries n’a également pas échappé à l’impact financier de la crise sanitaire. Ainsi, seulement 7548 liaisons maritimes ont été enregistrées en 2020, contre 9295 en 2019. Avec l’annulation de plus de 600 liaisons en 2020, Algérie Ferries a ainsi subi des pertes avoisinant les 10 milliards de dinars, selon des chiffres rapportés par le quotidien arabophone Ennahar.

Cette situation a poussé les deux transports nationaux a envisager des mesures pour éviter la faillite. Dans ce sens, Air Algérie a notamment prévu une baisse d’environ 40% sur les salaires de plus de 70.000 dinars, suscitant la colère de ses pilotes qui ont appelé à une reprise des vols internationaux.

En outre, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) prévoit une poursuite de la crise du transport aérien international pour le premier trimestre de cette année 2021. « La reprise de l’industrie, possible au deuxième trimestre, passe par la réussite de la vaccination », a prévenu ladite organisation.

Lire également : Vols de rapatriement Algérie-France : ce qu’a décidé ASL Airlines

Advertisement