Voyages et immigration – Un pays a demandé la reprise des vols au départ et à destination de l’Algérie, a annoncé le ministère des transports hier lundi dans un communiqué. Selon  la même source, il s’agit de l’Arabie Saoudite.

Advertisement

Les autorités algériennes ont autorisé la reprise des vols vers le territoire national depuis le 1er juin dernier. Actuellement, les pays concernés par cette décision sont au nombre de onze. Il s’agit, rappelons-le, de la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Canada, la Turquie, la Russie, la Tunisie, les Émirats Arabes Unis et le Qatar.

Le nombre total de vols est à 102 par semaine, après l’ajout de plusieurs destinations au cours du mois d’octobre dernier. Sur ce chiffre, la compagnie aérienne nationale, Air Algérie assure 51 vols hebdomadaires, tandis que les compagnies des pays concernés assurent les 51 autres en vertu du principe de réciprocité.

Un pays demande la reprise des vols avec l’Algérie

Dans ce contexte, un nouveau pays vient de demander la reprise des vols au départ et à destination de l’Algérie. Il s’agit de l’Arabie Saoudite, selon ce qu’an annoncé le ministère des transports dans un communiqué rendu public hier lundi.

Selon la même source, l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en Algérie a été reçu par le ministre des transports Aïssa Bekkaï. Parmi les sujets évoqués lors de cette entrevue figure notamment « la possibilité de réactiver l’accord de transport aérien entre les deux pays ».

« Au cours de cette rencontre, les deux parties ont évoqué la possibilité de réactiver l’accord de transport aérien entre les deux pays », lit-on en effet dans le communiqué du département de Aïssa Bekkaï.

« Le ministre a précisé que l’Algérie est prête à étudier la demande saoudienne liée à l’exploitation de la ligne aérienne directe entre les deux pays, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique ainsi que les directives des plus hautes autorités du pays à cet égard », a ajouté la même source.

Rappelons que les vols entre les deux pays sont interrompus depuis la fermeture des frontières algériennes en Mars 2020, en raison de la pandémie de Coronavirus qui a touché la quasi-totalité des pays du monde. La reprise des liaisons entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite reste soumise à l’approbation du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, qui n’interviendra probablement pas avant le début de l’année prochaine.

Lire également : Voyageurs algériens : que peut-on importer sans frais de douanes ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici