Algérie actualité– Mohamed Soussi, un jeune algérien bloqué au Kosovo, après un long périple mené clandestinement en Europe a récemment lancé un appel à l’aide, afin de pouvoir rentrer en Algérie. Ainsi, son témoignage vidéo qui a été largement relayé sur les réseaux sociaux algériens a fait réagir, aujourd’hui 24 janvier, l’ambassade d’Algérie en Serbie.

La représentation diplomatique algérienne à Belgrade, capitale de la Serbie, a ainsi pris attache avec le jeune algérien bloqué au Kosovo. Elle a mis à sa disposition un avocat qui aura pour mission de l’assister afin de lui permettre de rentrer en Algérie. C’est ce que révèle le média arabophone Echourouk.

De plus, l’ambassade d’Algérie a tenu à préciser qu’un représentant de l’organisation internationale de l’immigration au Kosovo a nié en bloc les accusations formulées par le jeune algérien dans sa vidéo qui a défrayé la chronique, faisant état de son expulsion d’un centre d’accueil. « Le règlement de cette organisation interdit l’expulsion de toute personne se trouvant dans un centre d’accueil de migrants », a précisé le porte-parole de l’agence intergouvernementale.

Lire aussi : L’affaire des étudiants algériens bloqués au Kosovo connait enfin son épilogue

Le jeune algérien bloqué au Kosovo aurait été violemment agressé

Dans la vidéo, par le biais de laquelle il a lancé un appel aux autorités algériennes, le ressortissant algérien semblait très affaibli et apeuré, après une agression qu’il aurait subi à son arrivée au Kosovo. Et ce après avoir parcouru la Turquie puis la Grèce et l’Albanie. Notons que, des traces de blessures à l’arme blanche sont visibles sur son visage. Il est à souligner que, ce sont des ressortissants algériens résidant dans l’ancienne province serbe, qui l’hébergent actuellement.

« Je demande aux autorités algériennes de me faire revenir en Algérie pour que je puisse enfin me reposer », affirme-t-il lors de son témoignage. Avant de lancer un appel du pied à l’adresse de Sabri Boukadoum, ministre algérien des affaires étrangères, afin de l’aider à rentrer chez lui.

Le ministère des affaires étrangères réagit suite à la mort d’un algérien en Belgique

Par ailleurs, le département gouvernemental géré par Sabri Boukadoum a demandé à son homologue belge de la tenir au courant des résultats de l’enquête menée, suite à la récente mort d’un ressortissant algérien à Bruxelles, en date du 19 janvier 2021. « Après avoir pris attache avec la famille du défunt, l’ambassade et le consulat d’Algérie à Bruxelles ont saisi le ministère des affaires étrangères belge, afin de faire toute la lumière sur l’affaire de la mort d’un ressortissant algérien dans un commissariat de police de Bruxelles », lit-on dans le communiqué du MAE algérien.

Lire également :

Renvoyés du Canada : des étudiants algériens bloqués au Maroc