Diaspora algérienne – L’Ambassade d’Algérie en France s’est exprimée, hier jeudi, sur le cas des 27 algériens bloqués depuis plus de deux semaines à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Ceux-ci sont, rappelons-le, des citoyens résidant en Grande-Bretagne et se sont retrouvés bloqués dans la zone internationale dudit aéroport.

Advertisement

L’Algérie a fermé ses frontières depuis une année, précisément le 17 mars 2020. Depuis cette date, les vols réguliers en provenance et à destination de l’étranger sont entièrement suspendus et les autorités n’ont, pour le moment, donné aucune date pour la levée de ces restrictions. D’ailleurs, celle-ci risquent d’être maintenues pendant encore plusieurs mois à cause de l’apparition des nouveaux variant du Coronavirus et du retard qu’accuse l’Algérie dans sa campagne de vaccination.

Outre la fermeture des frontières, les autorités algériennes ont également suspendu tous les vols spéciaux en provenance de l’étranger, et ce au moins jusqu’au 31 mars prochain. Cette décision n’a pas manqué de susciter la colère des membres de la diaspora algérienne, dont plusieurs centaines sont encore bloqués à l’étranger, d’autant plus qu’elle concerne uniquement les vols à destination de l’Algérie. Les compagnies étrangères qui opèrent des liaisons au départ des aéroports algériens ne sont, quant à elles, pas concernées par cette mesure.

Algériens bloqués à Paris : l’ambassade d’Algérie s’exprime

L’ambassade d’Algérie en France s’est en effet exprimée, hier jeudi, sur le cas des 27 algériens résidant en Grande-Bretagne et qui sont bloqués depuis plus de deux semaines à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Ceux-ci avaient rejoint la capitale française le 27 février dernier dans l’espoir de prendre place à bord des derniers vols de rapatriement d’Air Algérie, et se sont retrouvés depuis bloqués au niveau de la zone internationale dudit aéroport.

Dans un communiqué rendu public hier 18 mars, l’ambassade d’Algérie en France a affirmé que les personnes concernées « ont été saisies individuellement » par l’agence d’Air Algérie à Londres « qui les a informées de l’annulation de leurs billets Paris-Alger », suite à la détection quelques jours plus tôt du variant anglais du Coronavirus en Algérie. « En dépit de cette notification, ils ont tenu à se déplacer à Paris les 27 et 28 février 2021 », précise la représentation diplomatique algérienne.

L’ambassade d’Algérie en France a indiqué que la compagnie aérienne nationale, Air Algérie s’était engagée à « prendre en charge les billets de retour vers leurs lieux de résidence, payer les frais des tests PCR, rembourser leur billet Londres – Paris, prendre en charge l’excédent de bagages, prendre en charge les frais d’hôtel le temps d’organiser leur retour », soulignant que « malgré les propositions faites leur garantissant le retour vers leurs lieux de résidence, les concernés ont choisi de rester en zone internationale ».

Lire également : Algériens bloqués en France : comment se faire rapatrier

Advertisement