Diaspora algérienne – L’affaire des 27 algériens bloqués à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle depuis la fin du mois de février dernier connaît un nouveau développement. Les avocats des concernés ont en effet annoncé, hier 7 avril, leur intention de saisir le Conseil d’État français sur le cas de ces ressortissants.

Rappelons que cette affaire a débuté avec l’arrivée à Paris, à la fin du mois de février dernier, de 27 ressortissants algériens en provenance de Londres. Les concernés, qui résident en Grande-Bretagne s’étaient rendus dans la capitale française pour prendre place à bord des derniers vols de rapatriement d’Air Algérie. Toutefois, ces ressortissants se sont retrouvés bloqués dans la zone internationale de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, après avoir été empêchés de voyager vers l’Algérie.

Selon l’ambassade d’Algérie en France, qui s’est exprimée sur cette affaire, Air Algérie a informé à l’avance les citoyens concernés de l’annulation de leurs billets Paris-Alger.  « En dépit de cette notification, ils ont tenu à se déplacer à Paris les 27 et 28 février 2021 », a précisé la représentation diplomatique algérienne, dans un communiqué rendu public le 18 mars dernier. La même source a également indiqué que la compagnie aérienne nationale, Air Algérie s’était engagée à prendre en charge tous les frais de leur retour en Grande-Bretagne. Cette version des faits a également été avancée par le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer. « La représentation d’Air Algérie a contacté individuellement les concernés pour les informer de l’annulation de leurs billets d’avion, mais ils ont insisté pour se déplacer en France les 27 et 28 février », a indiqué le même responsable le 23 mars dernier.

Les ressortissants concernés ont, quant à eux, réfuté ces affirmations et décidé de porter plainte devant la justice française contre Air Algérie. L’un de leurs avocats, Me Alexandre André, a même accusé la compagnie nationale d’avoir vendu les places de ces citoyens à d’autres personnes.

Algériens bloqués à Paris : nouveau développement dans l’affaire

Aujourd’hui, après plus d’un mois de blocage, l’affaire des 27 algériens qui sont toujours bloqués à l’aéroport de Paris connaît un nouveau développement. Les avocats des concernés ont annoncé, hier 7 avril sur les colonnes du quotidien francophone Liberté, qu’ils comptaient saisir le Conseil d’État français ainsi que la Cour européenne des droits de l’homme dans cette affaire. « Ils ont accès à cinq douches situées à plusieurs mètres du lieu où ils se trouvent. Deux lits d’appoint ont été fournis aux enfants et le reste des passagers dort à même le sol », a notamment indiqué Me Alexandre André concernant la situation de ces 27 citoyens.

Il est à noter que la justice française avait rendu, le 29 mars dernier, son verdict concernant la plainte déposée par les concernés contre Air Algérie. Le tribunal de Paris, qui a examiné cette affaire, a donné raison à la compagnie nationale, estimant que celle-ci était dans l’impossibilité de rapatrier les 27 ressortissants à cause de la fermeture des frontières algériennes. De son côté, le député français Alexis Corbière a également saisi les ministres de l’Intérieur et des affaires étrangères de son pays sur cette affaire. Dans une correspondance qu’il leur a adressée le 24 mars dernier, l’élu à l’Assemblée nationale française a ainsi appelé Jean-Yves le Drian et Gérald Darmanin à intervenir « pour que ces personnes puissent enfin rejoindre leur destination ou, à défaut, être autorisées au séjour en France et accueillies dans des conditions dignes ». Toutefois, le gouvernement français n’a pas souhaité intervenir à ce sujet, estimant que cette affaire relève exclusivement des autorités algériennes.

Lire également : Algériens bloqués à Paris : l’ambassade d’Algérie s’exprime