Voyages et immigration – Le premier ministre algérien, Aymen Benabderrahmane a fait des annonces importantes concernant les prix des billets pour les voyages vers l’Algérie.

Advertisement

Les liaisons internationales avec l’Algérie ont repris depuis le 1er juin dernier, avec la réouverture des lignes aériennes après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, Air Algérie et d’autres compagnies assurent un total de 102 vols en aller-retour entre le territoire nationale et onze pays en Europe, Moyen Orient, Amérique du Nord et Afrique du Nord.

Outre les vols, le gouvernement algérien a également décidé d’autoriser la reprise des traversées maritimes avec l’Algérie, et ce depuis la fin du mois d’octobre dernier. La compagnie maritime nationale, Algérie Ferries a ainsi repris ses traversées, à raison d’une liaison par semaine au départ d’Alicante (Espagne) et Marseille (France).

En vertu du principe de réciprocité, d’autres compagnies maritimes assurent également des voyages avec l’Algérie au départ des deux pays précédemment mentionnés. Il s’agit de Corsica Linea (France) ainsi que de Balearea et Transmediterranea (Espagne).

Les formules de voyages actuelles étant jugées insuffisantes, plusieurs personnalités politiques ont notamment appelé à l’augmentation des vols et des traversées maritimes vers l’Algérie. C’est notamment le cas des députés Tawfik Khedim et Abdelouahab Yagoubi, qui ont appelé à maintes reprises à l’ouverture totale des frontières nationales. Les deux représentants de la communauté nationale en France ont d’ailleurs saisi plusieurs fois les autorités algériennes à ce sujet.

Annonces importantes du premier ministre sur les billets vers l’Algérie

Dans ce contexte, le premier ministre Aymen Benabderrahmane a fait d’importantes annonces au sujet des prix des billets pour les voyages vers l’Algérie, selon ce qu’indique le député Abdelouahab Yagoubi ce dimanche sur sa page Facebook officielle.

Selon le même député, le chef de l’exécutif algérien a notamment dénoncé la « corruption au sein d’Air Algérie et d’Algérie Ferries concernant la vente des billets et leurs tarifs ». Le premier ministre a également évoqué des « prix inadaptés pour la diaspora algérienne et le peuple algérien », en estimant que ceux-ci « doivent être en accord avec ce qui se fait au niveau international ». M. Benabderrahmane, qui avait annoncé il y a quelques jours la mise en place d’une commission d’enquête à ce sujet, a également révélé que celle-ci avait mis au jour la présence de « barons qui s’enrichissent grâce au business des prix des billets » ainsi que de pratiques contraires à la loi sur ce sujet.

« Nous allons commencer à mettre les choses au clair et nous n’accepteront désormais plus ces prix qui ont atteint les 970 euros », a également promis le chef de l’exécutif algérien.

Le député Abdelouahab Yagoubi, qui a annoncé l’information s’est par ailleurs félicité des décisions du premier ministre, tout en renouvelant son appel à l’ouverture des frontières terrestres avec la Tunisie et à l’augmentation du nombre de liaisons aériennes et maritimes avec le territoire national.

Lire également : Hausse des vols : les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour les algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici