Voyages et immigration – Les prix élevés des billets pour les vols vers l’Algérie continuent de susciter la polémique, et ce plus de six mois après la reprise des liaisons aériennes.

Advertisement

Le gouvernement algérien a en effet rouvert partiellement les frontières nationales depuis le 1er juin dernier. À ce titre, la compagnie nationale Air Algérie a repris ses vols au départ et à destination de plusieurs pays. Ladite compagnie assure actuellement 51 vols hebdomadaires avec onze pays.

Les compagnies aériennes desdits pays bénéficient également du même nombre de vols qu’Air Algérie, et ce dans le cadre de l’application du principe de réciprocité. Néanmoins, les membres de la diaspora algériennes continuent de faire part de leur insatisfaction face aux tarifs très élevés.

En effet, les prix des billets sont actuellement hors de portée d’une grande partie des citoyens résidant à l’étranger. Sur la ligne Paris-Alger, qui est la plus desservie, les tarifs moyens sont de 500 euros pour un aller-simple. Chez certaines compagnies aériennes, ce prix peut atteindre, voir dépasser les 700 euros.

Prix des billets vers l’Algérie : pourquoi sont-ils élevés ?

Face aux prix élevés des billets vers l’Algérie, plusieurs appels ont déjà été lancés à l’adresse du gouvernement pour trouver une solution à ce problème. Il faut d’ailleurs savoir que cette hausse des prix est due à plusieurs raisons.

Selon les observateurs, le principal facteur qui a favorisé la montée des prix reste la faible offre de vols à l’heure actuelle. Au départ de la France, qui est le pays le plus desservi, il n’y a ainsi que 48 vols par semaine avec l’Algérie, alors que le chiffre était à une soixantaine par jour avant la crise sanitaire.

Outre la faible offre de vols, plusieurs personnalités ont dénoncé des pratiques illégales au sein des compagnies aériennes, qui contribuent à accentuer la crise. Le député Abdelouahab Yagoubi a ainsi évoqué ce qu’il a qualifié de « racket » et de « pénurie artificielle ». Le même élu accuse ainsi clairement les compagnies aériennes de faire monter délibérément les prix de leurs billets après la crise financière dont elles ont souffert du fait de la pandémie de Covid-19.

Rappelons que face à ce problème, le gouvernement a annoncé il y a quelques semaines la création d’une commission d’enquête chargée d’examiner le problème des prix. Celle-ci n’a néanmoins pas encore rendu ses conclusions et aucune solution n’est en vue pour le moment.

Lire également : Renforcement du programme de vols d’Air Algérie : le ministère des transports s’exprime

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici