Voyages et immigration – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a appelé à l’assouplissement des conditions de voyage vers l’Algérie.

Advertisement

Les frontières algériennes sont ouvertes depuis le 1er juin dernier, et le gouvernement a instauré des conditions strictes pour les personnes souhaitant voyager depuis l’étranger. Celles-ci doivent en effet présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant leur départ, et observer une période de confinement de cinq jours dans un hôtel une fois arrivées en Algérie. Les frais de ce confinement, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars par personne sont à la charge exclusive des voyageurs. Les étudiants et les personnes âgées à faible revenu sont toutefois exemptées du paiement de cette somme.

Toutefois, le gouvernement d’Aymen Benabderrahmane a décidé d’exempter plusieurs catégories de voyageurs de la mesure de confinement. Selon une note du cabinet du premier ministère, consultée hier samedi par Dnalgerie, cette décision concerne notamment les personnes âgées de plus de 80 ans et celles qui voyagent dans le cadre de l’accompagnement de la dépouille d’un proche décédé à l’étranger. Les personnes souffrant d’une maladie qui nécessite un suivi médical permanent et celles qui voyagent pour assister aux obsèques d’un proche décédé en Algérie sont également concernées. Les catégories sus-mentionnées doivent toutefois présenter une preuve de vaccination pour bénéficier de cette mesure.

Conditions de voyage vers l’Algérie : les propositions d’un spécialiste

Dans ce contexte, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a de nouveau appelé à l’assouplissement des conditions de voyage en Algérie, avec notamment l’extension de la mesure d’exemption du confinement à l’ensemble des voyageurs vaccinés. « Personnellement, j’ai toujours plaidé pour le fait que les voyageurs qui disposent d’un « pass vaccinal » avec une RT PCR négative puissent rentrer au pays sans le besoin d’un confinement », a-t-il rappelé dans un entretien accordé au média en ligne TSA ce dimanche.

« Je suis pour l’extension de la mesure (d’exemption du confinement, ndlr) à toutes les personnes munies d’un pass vaccinal et d’une RT PCR négative de moins de 36 h, avec un test antigénique à l’arrivée. Je pense que sur le plan épidémiologique, cela suffit amplement », a-t-il ajouté.

Notons que du côté de la diaspora, l’annonce de cette mesure hier samedi a reçu un accueil mitigé. Tandis qu’elle a été saluée par une partie des algériens de l’étranger, une majorité des membres de la communauté nationale expatriée a fait part de sa colère par rapport au fait qu’elle ne concerne que certaines catégories de personnes. « Pourquoi ne pas supprimer cette mesure pour tous ceux qui sont vaccinés ? », s’interroge notamment un internaute sur le réseau social Facebook. En effet, plusieurs appels dans ce sens avaient déjà été lancés par différents spécialistes depuis quelques semaines. À titre de comparaison, la France autorise depuis hier samedi les voyageurs vaccinés à entrer sur son territoire sans contraintes. Cette mesure concerne l’ensemble des voyageurs étrangers « quel que soit leur pays de provenance », avait indiqué le premier ministère français dans un communiqué.

Lire également : Air Algérie : renforcement prochain du programme de vols ?

Advertisement