Voyages et immigration – Alors que les voyages au départ et à destination de l’Algérie ont repris depuis bientôt deux mois, la récente flambée de la pandémie de Coronavirus fait craindre de nouvelles restrictions aux frontières dans ce pays.

Advertisement

L’Algérie a rouvert partiellement ses frontières depuis le 1er juin dernier, et ce après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, plusieurs compagnies aériennes ont programmé des vols au départ et à destination du territoire national. C’est notamment le cas d’Air Algérie, qui dessert les aéroports de Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Les autorités algériennes ont également autorisé des compagnies étrangères à assurer des liaisons avec les aéroports algériens. Les compagnies concernées sont notamment Tunisair, Alitalia, Lufthansa et Turkish Airlines.

D’autres vols sont également disponibles au départ de la France. Air Algérie effectue ainsi deux liaisons par semaine dans le sens Paris-Alger, ainsi qu’une troisième dans le sens Marseille-Oran. Les compagnies françaises Air France, Transavia et ASL Airlines assurent également des liaisons avec l’Algérie au départ de la capitale française, de même que la compagnie low-cost espagnole Vueling Airlines qui effectue un vol hebdomadaire dans le sens Marseille-Alger.

Voyages vers l’Algérie, Coronavirus : le point sur la situation

Toutefois, la récente recrudescence des cas de contamination au Coronavirus fait craindre de nouvelles restrictions sur les voyages en Algérie. Dans ce sens, plusieurs spécialistes se sont déjà exprimés à ce sujet. Il s’agit entre autres du Pr Mohamed Belhocine et du Dr Mohamed Bekkat Berkani, tous deux membres du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus. De leur avis, et de celui de plusieurs autres spécialistes, la situation sanitaire actuelle en Algérie n’a rien à voir avec la réouverture des frontières. Le nombre de contaminations parmi les voyageurs en provenance de l’étranger est d’ailleurs quasi nul, avec une dizaine de cas positifs seulement sur près de 25.000 voyageurs.

Dans ce sens, le Dr Mohamed Bekkat Berkani a d’ailleurs même plaidé en faveur de la suppression de la mesure de confinement pour les voyageurs vaccinés. Selon lui, un test PCR négatif et une preuve de vaccination sont largement suffisants puisque les personnes vaccinées ne représentent pas de risque de transmission du virus. Pour le moment, le gouvernement algérien n’a pas annoncé la suppression de cette mesure, mais a néanmoins décidé d’en exempter plusieurs catégories de personnes. Il s’agit entre autres des personnes accompagnant la dépouille d’un proche décédé à l’étranger, ou voyageant pour assister aux obsèques d’un membre de leur famille décédé en Algérie. Les personnes âgées de plus de 80 ans, ainsi que celles qui ont subi une intervention chirurgicale ou souffrent d’une maladie nécessitant un suivi médical permanent sont également concernées.

Les autorités algériennes n’ont également pris aucune décision officielle en ce qui concerne un éventuel renforcement des restrictions pour les voyages en Algérie, durement touchée par une nouvelle vague de la pandémie de Coronavirus. Le gouvernement d’Aymen Benabderrahmane mise actuellement sur la vaccination à grande échelle pour tenter d’enrayer la propagation de la maladie, qui a fait hier mercredi 15 nouvelles victimes et 1221 nouveaux cas de contamination, selon les chiffres officiels du ministère de la santé.

Lire également : Vols avec l’Algérie : nouvelles promotions chez ASL Airlines

Advertisement