Pandémie de coronavirus – L’ambassadeur de Russie en Algérie, Igor Beliaev, a dévoilé le prix du vaccin Sputnik V développé par son pays. La production de ce vaccin pourrait se faire en Algérie, avait annoncé le même diplomate hier mardi.

Advertisement

Ainsi, le prix du vaccin Sputnik V devrait être de 18 dollars américains, a indiqué l’ambassadeur de Russie en Algérie. Ce prix représente environ 2430 dinars algériens selon le taux de change officiel, et 3240 dinars aux taux de change du marché parallèle. En outre, ce prix permettra d’acquérir les deux doses nécessaires à la vaccination, a indiqué la même source dans une déclaration à la chaîne Echorouk News.

Toujours en ce qui concerne le vaccin Sputnik V, rappelons que plusieurs sources ont déjà évoqué la possibilité de sa production en Algérie. L’ambassadeur de Russie avait indiqué, hier mardi, qu’il avait notamment abordé cette question avec le ministre de la santé algérien, Abderrahmane Benbouzid.

Ce que l’on sait sur l’acquisition du vaccin anti Covid-19 par l’Algérie

Par ailleurs, rappelons que plusieurs responsables ont déjà évoqué l’acquisition du vaccin anti Covid-19 par l’Algérie. Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid a notamment déclaré que le pays était déjà prêt à acquérir un vaccin, et que les autorités avaient déjà alloué le budget nécessaire à cette opération. Le même responsable a également fait savoir que les autorités comptaient acquérir un vaccin « quel que soit son prix ».

Toutefois, l’Algérie n’a encore choisi aucun des vaccins développés par différents laboratoires dans le monde. Selon le Pr Ilyas Akhamouk, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, les premières doses de vaccin devraient être acquises au premier trimestre de l’année prochaine.

Pas d’ouverture des frontières avant le début d’une campagne de vaccination ?

Sur un autre volet, rappelons que les autorités algériennes n’ont toujours pas avancé de date pour la réouverture des frontières du pays. Selon le Pr Kamel Senhadji, cette décision ne devrait pas intervenir avant l’acquisition d’un vaccin par l’Algérie. Le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire a également indiqué que la mise en place d’un passeport sanitaire était nécessaire avant la réouverture des frontières du pays.

Lire également : Production du vaccin Sputnik V en Algérie : l’ambassadeur russe s’exprime

Advertisement