Algérie actualité– Le Professeur Kamel Bouzid, Chef de service Oncologie à l’Hôpital Mustapha Bacha d’Alger, a vivement critiqué les autorités algériennes, au sujet de la gestion de la crise de Coronavirus en Algérie

Ainsi, lors d’un entretien accordé à nos confrères du site web d’information TSA, et qui a été publié en fin de journée d’hier 24 janvier 2021, le spécialiste algérien a tenu des propos qui ont choqué plus d’un. En effet, il a déploré l’incapacité de l’Algérie à déceler si la variante britanniques ou sud-africaine est actuellement présente sur le sol algérien. Par la même occasion, il a dézingué les autorités algériennes, sur la gestion de la crise de Coronavirus en Algérie, et notamment concernant le dossier de la vaccination anti Covid-19.

« On ne fait pas de séquençage de la Covid-19, donc on n’est pas en mesure de dire si on a la variante britannique ou sud-africaine en Algérie à cette heure-ci », a-t-il notamment affirmé. Avant d’ajouter que « le séquençage se fait en France ou ailleurs. En Algérie, il y a des tas de séquenceurs mais personne ne sait les faire marcher»

Gestion de la crise de Coronavirus en Algérie : ce qu’en pense le Pr Bouzid de la stratégie de vaccination

Par ailleurs, le Pr Kamel Bouzid s’est également étalé sur la question de la vaccination contre le Coronavirus en Algérie. Il fait part d’un énorme retard accusé par le plus grand pays africain, sur cette question. « L’Algérie est très en retard dans la vaccination. Il aurait fallu prendre ses dispositions dès le mois de juillet, ce qu’ont fait d’autres pays », a-t-il déploré.

Le même spécialiste considère qu’une « cacophonie s’est installée à tous les niveaux », suite aux diverses déclarations contradictoires au sujet de la date d’arrivée du vaccin et du début effectif de l’opération d’immunisation de la population. Afin de mettre un terme à cette situation, il demande à ce que les autorités désignent une personne apte à prendre la parole sur le sujet de la vaccination. « Quand je dis l’autorité, je parle du président de la République », mentionne-t-il.

Lire aussi : Flambée des cas de Coronavirus en Algérie : un Professeur formule de graves accusations

Rumeurs sur le partage du quota de vaccin russe avec la Tunisie : ce qu’en pense le Pr Bouzid

Le responsable du service Oncologie au Centre Pierre-et-Marie-Curie (CPMC) de l’hôpital Mustapha-Pacha s’est interrogé sur la possibilité de partager le quota que recevra l’Algérie, avec son voisin de l’Est. D’autant que, l’Algérie ne recevra, selon certaines indiscrétions que 500.000 doses, dans un premier temps. Ce qui permettrait de ne vacciner que 125.000 personnes, à raison de deux doses par patient. Or, le nombre total de personnes à vacciner est de l’ordre de 28 millions d’algériens. « Il y a des choses qui sont en train de se passer autour de ce vaccin et de cette pandémie qui sont ahurissantes, c’est le cas de le dire », a-t-il conclu son entretien avec nos confrères de TSA.

Lire également :

Pandémie de la Covid-19 en Algérie : la situation se complique davantage pour la compagnie nationale aérienne algérienne Air Algérie