Voyages et immigration – La compagnie nationale Air Algérie risquerait de voir ses avions saisis en France et au Canada pour défaut de remboursement de ses clients. C’est en effet ce qu’affirme le quotidien arabophone Echorouk dans son édition d’hier 22 décembre.

Advertisement

Air Algérie est au centre de vives critiques depuis la reprise de ses vols internationaux en juin dernier. Du côté de la diaspora, les tarifs pratiqués par la compagnie nationale, son manque d’organisation et les retards sur ses vols sont autant de sujets qui suscitent la colère.

Le remboursement des billets non-consommés, qui fait couler beaucoup d’encre depuis des mois, entache aussi sérieusement l’image d’Air Algérie. Ladite compagnie a annoncé à plusieurs reprises des solutions alternatives pour les détenteurs de billets non-utilisés à cause de la pandémie de covid-19.

Ces personnes peuvent notamment échanger leurs billets gratuitement auprès de la compagnie nationale, qui propose également un avoir d’un montant équivalent à celui du billet. Air Algérie donne également la possibilité de demander un remboursement pour les clients dont les vols ont fait l’objet d’annulation. La validité de leurs billets est d’ailleurs prolongée jusqu’au 31 décembre 2022.

Les avions d’Air Algérie saisis en France et au Canada ?

Dans ce contexte, le média arabophone Echorouk a affirmé, dans un article d’hier 22 décembre, qu’Air Algérie risquait de voir ses avions saisis en France et au Canada, et ce pour défaut de remboursement de ses clients. Ledit média, qui cite le représentant d’un collectif de voyageurs en attente de remboursement, affirme que des banques en Europe et au Canada auraient déjà entrepris des démarches pour la saisie des appareils de la compagnie nationale.

Or, cette information qui a largement circulé sur les réseaux sociaux s’est révélée en réalité dénuée de tout fondement. Echorouk a d’ailleurs fini par supprimer l’article traitant de ce sujet. Une source au sein d’Air Algérie, citée ce jeudi par le média spécialisé Visa Algérie, confirme en effet qu’il s’agit là d’une « information dénuée de tout fondement ».

Les banques étrangères ne peuvent d’ailleurs pas entreprendre de démarches contre Air Algérie pour défaut de remboursement de ses clients. Il s’agit là d’une question qui concerne uniquement les voyageurs et la compagnie nationale, et tout litige entre les deux parties relève de la justice des pays concernés, qui n’a pour le moment pris aucune mesure à l’encontre du transporteur aérien algérien.

Lire également : La France met à jour sa liste de pays sûrs : voici la place de l’Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici