Voyages et immigration – Les voyageurs algériens à destination de la France pointent du doigt un nouveau scandale. Celui-ci concerne l’aéroport d’Oran, à l’ouest du pays, accusé de « faire sa propre loi » à l’égard des passagers.

Advertisement

L’apparition du variant omicron, qui touche le monde depuis plusieurs semaines, a poussé de nombreux pays à renforcer les contrôles des voyageurs à leurs frontières. en Europe, plusieurs États ont ainsi mis à jour les conditions d’entrée sur leur territoire depuis le mois de décembre 2021.

C’est notamment le cas de la France, qui est la première destination étrangère des algériens. Ce pays impose en effet, depuis le 4 décembre dernier, la présentation d’un test de dépistage négatif réalisé moins de 48 heures avant la date du voyage pour toutes les personnes en provenance de pays externes à l’Union Européenne. Les autorités de l’Hexagone imposent ainsi cette mesure à l’ensemble des voyageurs, indépendamment du statut vaccinal de ces derniers.

Voyageurs algériens vers la France : polémique et nouveau scandale

Toutefois, les voyageurs algériens à destination de la France pointent du doigt un nouveau scandale au niveau de l’aéroport d’Oran, dans l’Ouest du pays. Les passagers accusent ainsi ladite infrastructure de « faire sa propre loi » à leur encontre.

À l’origine de ce scandale, une note affichée au niveau de l’aéroport international Ahmed Ben Bella de la capitale de l’Ouest algérien. Ladite note stipule en effet que « la France demande un teste PCR de moins de 48 heures à tous les passagers (avec ou sans vaccin) à partir du 4 décembre 2021 ». Une information qui n’a pourtant aucun fondement, puisque s’il est vrai que si les autorités françaises imposent bien un test négatif de moins de 48 heures, elles donnent le choix aux voyageurs entre la présentation d’un test PCR ou antigénique.

Une précision bien présente dans le volet énumérant les conditions de voyage sur le site web de la compagnie nationale Air Algérie. « Passagers à destination de la France : à partir du 4/12/2021, test Covid-19 de moins de 48H obligatoire (PCR ou antigénique) pour tous les voyageurs de plus de 12 ans (vaccinés ou non) », lit-on en effet sur le site web de la compagnie nationale.

Les voyageurs ne manquent d’ailleurs pas d’afficher leur colère sur les réseaux sociaux. « Qui est responsable de cette note ? la France donne le choix entre un test PCR ou antigénique, qui a donc décidé d’imposer sa propre loi et de forcer les voyageurs à effectuer le test le plus cher ? », s’indigne ainsi un internaute. Quoi qu’il en soit, Air Algérie et les autorités publiques restent appelées à intervenir afin de mettre un terme à ces pratiques, qui entachent sévèrement l’image des infrastructures du pays auprès des voyageurs.

Lire également : Vols avec l’Algérie : les prix en baisse au départ de Paris

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici