Football actualité – Un autre joueur franco algérien vient d’être chassé de son club en France. Il s’agit là du troisième renvoi dans les rangs des binationaux, après ceux de Cyril Khetir et Mehdi Baaloudj évoluant à l’Olympique de Marseille.

Advertisement

En effet, un autre joueur franco algérien vient d’être chassé de son club en France. Il s’agit de Adil Taoui, qui évoluait au Toulouse FC en Ligue 2 française. Le club a annoncé, hier 4 janvier, avoir rompu son contrat avec le jeune attaquant de 19 ans pour « faute grave ». Le communiqué en question, qui ne précise pas la nature de la faute qu’aurait commise Adil Taoui, prévient qu’il « ne fera aucun commentaire supplémentaire concernant cette procédure disciplinaire ».

« Au terme de la procédure disciplinaire engagée à l’encontre de M. Adil Taoui pour faute grave, le Toulouse FC a décidé de rompre le contrat de travail qui le liait au joueur. », lit-on ainsi dans le communiqué du Toulouse FC. Si le club a refusé de donner plus de détails, son président Damien Comolli a toutefois évoqué cette affaire dans un entretien à France Bleu Occitanie. « L’institution et le club sont au-dessus de tout, y compris moi. Si quelqu’un va à l’encontre de ça, il me trouvera sur son chemin. C’est un discours que je déteste tenir mais malheureusement, je n’ai pas eu le choix. », a-t-il dit.

Notons que Adil Taoui n’a joué que quelques minutes cette saison avec son club, sa dernière apparition remonte en effet au 22 août 2020 lors de la première journée de Ligue 2. Sa mauvaise relation avec l’entraîneur du club, Patrice Garande, seait, selon plusieurs sources, la raison de son limogeage.

Deux joueurs franco algériens avaient déjà été chassée de l’OM

Notons que le limogeage de Adil Taoui est le troisième pour un joueur franco algérien en France. L’Olympique de Marseille avait en effet pris, il y a quelques jours, une mesure similaire contre Cyril Khetir et Mehdi Baaloudj. Le club phocéen avait expliqué le limogeage ce ses deux joueurs par le « non-respect d’obligations contractuelles » dont notamment le protocole sanitaire anti Covid-19.

« Dans un contexte sanitaire extrêmement sensible messieurs Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ont rejoint la sélection U20 algérienne sans l’accord du club et au mépris du protocole sanitaire strict covid-19 (…) dont ils avaient pourtant parfaitement connaissance », avait expliqué l’Olympique de Marseille à la fin du mois de décembre dernier.

Lire également : Équipe d’Algérie : sept binationaux dans le viseur de Djamel Belmadi

Advertisement