Voyages et immigration – Les prix des billets entre la France et l’Algérie continuent de susciter la colère parmi les membres de la diaspora, qui jugent excessifs les tarifs pratiqués actuellement.

Advertisement

Les voyages entre la France et l’Algérie ont repris depuis le 1er juin dernier, après plus d’une année de fermeture des frontières. Toutefois, les prix des billets entre les deux pays demeurent toujours aussi élevés. Même les compagnies low-cost, censées pratiquer les tarifs les plus bas du marché, proposent des billets à des prix qui frôlent ou même dépassent les 1000 euros pour un aller-retour.

Cette situation est due à plusieurs facteurs, dont le principal est le nombre de vols qui reste très faible par rapport à la demande. Avec seulement 48 vols par semaine, les différentes compagnies n’arrivent en effet pas à satisfaire la forte demande des algériens de France, qui avaient droit à une soixantaine de vols par jour avant la crise sanitaire.
banko kupon
La situation est d’ailleurs bien partie pour durer en cas de maintien de la fermeture des frontières algériennes. Il est ainsi peu probable que les prix baissent avant la fin de cette année, sauf en cas de décision du gouvernement de rouvrir complètement les frontières nationales.

Prix des billets France-Algérie : vive colère chez la diaspora

Dans ce contexte, les prix des billets entre l’Algérie et la France continuent de susciter une vive colère parmi les membres de la diaspora. Ceux-ci continuent de dénoncer des tarifs qu’ils jugent excessifs, surtout pour les personnes qui souhaitent voyager en famille.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages sur la cherté des billets continuent de se multiplier. « Je suis allé chez Air France pour acheter un billet et c’était tout simplement hors de prix : 800 euros pour un aller simple Paris-Alger », s’étonne notamment un internaute. « Il faut boycotter ces compagnies, des prix pareils c’est carrément du vol », s’indigne un autre. Selon un autre témoin, même les prix sur la ligne Alger-Paris sont excessivement élevés. « Je suis allé acheter un billet chez une agence de voyage et on m’a proposé le moins cher à 140.000 dinars (14 millions de centimes, ndlr) », a-t-il affirmé. Ce tarif ne reflète néanmoins pas celui pratiqué directement chez les compagnies aériennes, qui proposent des billets à des prix allant de 50.000 à 70.000 dinars en aller simple.

Lire également : Vols vers l’Algérie en janvier et février : une autre compagnie française autorisée

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici