Immigration – La guerre des prix se poursuit sur les vols entre la France et l’Algérie. Les compagnies aériennes donnent l’impression qu’elles se réveillent difficilement d’une longue période de sommeil, synonyme de cauchemar pour les Algériens de l’étranger, particulièrement ceux de France qui n’ont pas cessé de dénoncer les prix exorbitants que les compagnies aériennes pratiquaient.

Advertisement

Cette fois, c’est la compagnie espagnole Volotea qui se lance dans la bataille des prix sur les vols FranceAlgérie. Cela ne manquera pas de permettre aux Algériens de l’Hexagone de profiter des prix intéressants, en attendant une réouverture totale des frontières qui permettra un retour aux prix d’avant la pandémie de coronavirus. Pourtant, cette compagnie low cost n’a rejoint le marché algérien que le 16 décembre 2021.

Volotea propose des vols à 256 euros entre la France et l’Algérie

En effet, Volotea propose des dessertes à des prix très bas entre les deux pays. C’est sur sa ligne entre l’aéroport de Bordeaux et celui d’Alger. La seule qu’elle opère, pour l’instant, avec celle entre Marseille et Oran. La compagnie espagnole propose des vols à 256 euros en aller-retour. Après tout ce que les Algériens de France ont subi, ce tarif peut être considéré comme une bouffée d’oxygène pour eux. Ou une belle aubaine pour faire un tour en Algérie.

Il faut rappeler que Volotea fait partie des dernières compagnies à baisser ses prix sur ses lignes entre la France et l’Algérie. En fait, c’est la compagnie aérienne Air Algérie qui a lancé la campagne de baisse des prix. Et ce, à la faveur de la hausse des vols internationaux vers l’Algérie que le ministère des Transports a annoncée le 28 mars.

Guerre entre compagnies sur les vols vers l’Algérie

Les compagnies françaises Air France, Transavia et ASL Airlines ont vite réagi à cette campagne. Elles ont procédé à la baisse de leurs prix le lendemain de l’annonce d’Air Algérie. D’ailleurs, les trois compagnies ont lancé leurs campagnes successivement, au point où beaucoup pensait que ces transporteurs avaient orchestré cette campagne de baisse des prix.

Ce n’est pas le cas des compagnies espagnoles Vueling et Volotea qui ont des bases respectivement à Marseille et Bordeaux. Elles ont pris leur temps, donnant l’impression qu’elles voulaient voir les autres agir, avant d’entrer en action. C’est ainsi que Vueling a frappé là où ça fait mal ; ses tarifs pour l’été alors que Volotea a axé sa campagne sur ses vols en aller-retour.

Lire aussi : Vols France-Algérie : Une compagnie étrangère propose des bonnes affaires pour l’été

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici