Actualité politique – Le journaliste et polémiste français, Éric Zemmour s’est une nouvelle fois attaqué aux algériens établis en France dans une chronique publiée hier vendredi sur Le Figaro.

Le journaliste controversé n’en est d’ailleurs pas à sa première attaque. En décembre dernier, il avait notamment critiqué l’initiative du président français, Emmanuel Macron d’honorer des personnalités issues de l’immigration, dont des algériens. « Ce qu’il dit là c’est justement tout le contraire de ce qui a permis aux vagues d’immigrants précédents de s’assimiler », avait déclaré Éric Zemmour, qui estimait que les premières générations d’immigrés « n’ont pas considéré qu’ils étaient une chance pour la France, mais que la France était une chance pour eux ».

Quelques jours plus tard, le polémiste français était revenu à la charge en appelant à déchoir de la nationalité française les personnes d’origine étrangère, dont les algériens, condamnés en France pour des faits de délinquance. « À partir de ce moment là, les délinquants ne seront plus français et on pourra les renvoyer en Algérie, au Maroc ou en Tunisie », avait-il dit, en appelant les autorités françaises à user de « moyens de pression » sur les pays d”origine de ces personnes.

France : Éric Zemmour revient à la charge contre les algériens

Par ailleurs, Éric Zemmour est revenu à la charge une nouvelle fois contre les algériens établis en France avant-hier vendredi. Dans une tribune publiée sur Le Figaro, le polémiste controversé a ainsi appelé le président français, Emmanuel Macron à supprimer les mesures qui facilitaient l’immigration entre l’Algérie et l’Hexagone. « La diaspora algérienne est trop importante et finit par donner un pouvoir exorbitant de pression à Alger sur Paris », a-t-il estimé, en appelant le chef de l’État français à « annuler les innombrables mesures qui ont facilité l’immigration algérienne sur notre territoire ». Le polémiste français poursuit en mettant en avant le fait qu’Emmanuel Macron « avait, depuis son élection, multiplié les gestes de bonne volonté: accords de coopération économique jusqu’au rapport Stora sur la guerre d’Algérie ». 

Éric Zemmour n’a également pas manqué de rappeler les récents propos du ministre algérien du travail et de la sécurité sociale, Hachemi Djaâboub qui avait qualifié il y a quelques jours la France d’« ennemi traditionnel et éternel » de l’Algérie. « Les Algériens ne veulent se souvenir que de la colonisation française. De ses crimes, bien sûr, alors que c’est la seule qui a aussi laissé un héritage abondant (villes, routes, ponts, hôpitaux, etc.) », a-t-il également accusé, en estimant que l’attitude du gouvernement français sur le dossier de la colonisation « n’apaise rien ». « Au contraire, elle excite le mépris et le ressentiment », a-t-il dit.

Lire également : Hommage à des algériens en France : Éric Zemmour crée la polémique