Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Diaspora algérienne

France : L’histoire émouvante d’une Algérienne victime de violences

Published

on

Algérienne France victime violences

Immigration – Diaspora algérienne – C’est un véritable drame que raconte le quotidien régional français La Dépêche, à propos de l’Algérienne victime de violences conjugales, dans la région d’Auch, dans le sud-ouest de la France. Nacera Bouzidi a non seulement été victime de violences, mais risque d’être expulsé de France.

Elle vit non loin de Toulouse et fait l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). L’Algérienne, victime de violences de son mari en France, n’a pas hésité à témoigner à visage découvert. C’est que Nacera Bouzidi, âgée de 43 ans, a longtemps encaissé sans rien dire. Ce n’était pas ce qu’elle voulait quand elle quitté l’Algérie pour construire sa vie en France.

Le média français raconte l’histoire émouvante d’une femme meurtrie dans sa chair. Il y a dix ans, elle quitte sa Mostaganem natale pour s’installer avec un bonne partie de sa famille dans les environs de Toulouse. Plus exactement à Auch, à environ 80 kilomètres à l’ouest de Toulouse.

L’Algérienne Nacera Bouzidi victime de violences conjugales

Sa vie en France commence dans des conditions acceptables. Elle trouvera un poste de travail dans un restaurant, comme aide cuisinière. Ensuite, elle réussira à obtenir sa carte de séjour en 2017. Mieux encore, elle tombera amoureuse et se mariera en 2019. Mais ce qui devait lui procurer du bonheur et de l’épanouissement, se transformera effectivement en début d’un long cauchemar.

Elle racontera sa maladie, la source de tous ses problèmes. Victime d’arthrose récurrente aux genoux, son médecin la met en arrêt de travail pour six mois. C’est que Nacera Bouzidi devait se faire opérer. Tout cela, son mari ne l’acceptait pas. Il avait, en fait, beaucoup de dettes et il avait besoin de sa femme pour l’aider. C’est là que les gros problèmes avaient commencé pour la quadragénaire de Mostaganem.

Victime de son mari, l’Algérienne risque l’expulsion

Nacera Bouzidi poursuit son récit avec les violences conjugales qu’elle subissait de la part de son mari. Elle parle de coups, de griffures au niveau des épaules, des ecchymoses de la pommette gauche et de tuméfaction du genou droit. Elle finira par déposer plainte. Une première fois en juillet 2020 et une autre en juin 2021. Elle finira par quitter son mari violent. “C’est la police qui l’a fait sortir de chez moi, trois jours après une nouvelle violence. Aujourd’hui, il vit chez sa mère”, raconte-t-elle aussi.

Aujourd’hui, si son problème de violences conjugales est réglé, Nacera Bouzidi fait face à un autre problème crucial. Les autorités remettent carrément en cause la présence de l’Algérienne en France. Elle avait demandé le statut de conjointe de France et maintenant, elle a reçu, en mars 2021, une Obligation de quitter le territoire français. Pourtant, elle détenait un CDI et une carte de séjour valable. En ce mois de mars 2022, elle vient de recevoir une autre OQTF et cela la fragilise sérieusement.

C’est un véritable SOS qu’elle a lancé. “J’aimerais que la préfecture regarde mon dossier, et que les associations puissent aussi se pencher sur mon cas”, précise Nacera Bouzidi qui n’omet pas d’affirmer qu’elle veut aussi que son ex-mari soit condamné car il lui a “pourri la vie”. D’ailleurs, pour son avocat, le refus de séjour est injustifié et portait “une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale”.

Lire aussi : Prix des billets vers l’Algérie : Voici une nouvelle raison pour une flambée

Advertisement

Trending