Faits divers – Un algérien de 29 ans a été arrêté en France après un viol et des violences qu’il a commis sur une jeune femme en pleine rue, rapporte ce lundi le journal français Le Parisien.

Advertisement

Selon la même source, les faits se sont produits vendredi 11 juin dans le département de Puy-de-Dôme dans le centre de la France. Le suspect, un algérien âgé de 29 ans et installé depuis l’année dernière dans l’Hexagone s’en est pris à une jeune femme qu’il a violentée et violée en pleine rue. La victime a pu être sauvée grâce à l’intervention des passants et des forces de l’ordre qui ont interpellé le mis en cause.

Placé en garde à vue, le suspect a été présenté ce dimanche devant un juge d’instruction à Clermont-Ferrand, relate encore Le Parisien. Le concerné a été mis en examen pour« viols et violences contre une personne afin de la contraindre à conclure un mariage » et placé en détention, a indiqué le procureur de Clermont-Ferrand cité par le même média.

L’algérien qui a commis un viol en France voulait contracter un mariage blanc

Toujours selon Le Parisien, l’algérien résidant en France, et qui a commis ce viol voulait contracter un mariage blanc avec sa victime. Le concerné aurait convaincu cette dernière de l’épouser en échange de la somme de 15.000 Euros, et ce dans l’objectif d’acquérir la nationalité française. Mais suite à un précédent viol de la part du mis en cause à la suite duquel elle est tombée enceinte, la victime lui a fait part de son intention d’interrompre sa grossesse, ce qui aurait poussé l’homme à s’en prendre à elle en pleine rue vendredi.

Notons qu’en France, le mariage blanc est un délit puni par le code d’entrée et de séjour des étrangers et du droit d’asile. Selon l’article L623-1 dudit code, les personnes reconnues coupables d’avoir contracté ce type de mariage risquent ainsi jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 15.000 Euros d’amende, ainsi qu’une perte de la nationalité ou du titre de séjour acquis dans ce cadre et une expulsion du territoire français.

Lire également : Visas pour la France : le calvaire des couples franco-algériens

Advertisement