Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Diaspora algérienne

Guerre en Ukraine : l’incroyable périple d’un Algérien et sa famille

Published

on

Algérien famille guerre Ukraine

Diaspora algérienne – Un Algérien et sa famille ont vécu un périple semé d’embuches alors qu’ils fuyaient la guerre en Ukraine. Le concerné, son épouse ainsi que son enfant de trois mois ont en effet parcouru plusieurs milliers de kilomètres et affronté de nombreux dangers pour pouvoir rallier l’est de la France.

De nombreux étrangers ont fui l’Ukraine depuis le déclenchement de la guerre avec la Russie il y a un peu plus d’une semaine. La communauté algérienne dans ce pays d’Europe de l’est, constituée en grande partie d’étudiants, a ainsi dû quitter le territoire ukrainien devant l’avancée de l’armée russe, qui assiège de nombreuses villes.

Jeudi dernier, près de 80 ressortissants ont été rapatriés à bord d’un vol d’Air Algérie au départ de Bucarest, la capitale de la Roumanie. Les autorités diplomatiques algériennes sont toujours sur le pied de guerre pour prendre en charge les nombreux citoyens encore bloqués dans les pays frontaliers de l’Ukraine, tels que la Roumanie et la Pologne, entre autres.

L’incroyable périple d’un algérien et sa famille fuyant la guerre en Ukraine

Ce lundi, le média français l’Ardennais a notamment rapporté l’histoire d’un Algérien et de sa famille, qui ont vécu un périple périlleux alors qu’ils fuyaient la guerre en Ukraine. Le concerné, son épouse et son enfant de quelques mois ont ainsi parcouru plusieurs milliers de kilomètres pour rallier la commune de Charleville-Mézières, dans l’Est de la France.

« On habitait à Kiev au 9e étage d’un appartement (…). On a ensuite décidé de partir à Vorzel, où ma femme a de la famille. », relate ce ressortissant algérien répondant au prénom de Lyes. Comme beaucoup de personnes, il n’a pas immédiatement pensé à fuir l’Ukraine, mais a dû s’y résoudre face à une situation qui devenait intenable au fil des jours.

« On est restés toute une nuit au sous-sol, les bombardements n’arrêtaient pas. L’une des bombes a atterri tout proche d’où on était. », a-t-il relaté. Selon Lyes, le plus dur a été de convaincre son épouse, qui était réticente à quitter le pays en y laissant sa famille. « Au départ, ma femme ne voulait pas partir. Moi, j’étais convaincu qu’il n’y avait que la fuite comme solution mais je ne pouvais pas garantir à ma femme qu’il ne nous arriverait rien sur la route », détaille le concerné, qui relate ensuite les nombreux dangers auxquels il a dû faire face. « On a vu des gens armés de kalachnikov et on est tombés face à un char russe », se souvient-il notamment.

Le couple voit une première lueur d’espoir en arrivant en Pologne, où ils sont accueillis dans un camp de réfugiés puis par une famille polonaise. Les deux époux décident toutefois de continuer leur route pour arriver à Berlin (Allemagne), d’où le mari contacte une de ses connaissance en France qui décide de l’accueillir avec sa famille.

Actuellement installés à Charleville-Mézières, dans l’Est de la France, Lyes et sa famille sont pris en charge par les autorités locales, qui devraient mettre un logement à leur disposition sous quelques jours. Comme beaucoup d’autres gens qui ont fui l’Ukraine, ce ressortissant algérien ne peut toutefois s’empêcher de penser aux nombreuses personnes restées dans ce pays d’Europe de l’Est, dont la plupart n’auront peut-être pas la chance qu’il a eue. « Cette guerre va se terminer mais comment ?Si l’Ukraine résiste, ça va être un échec pour la Russie, qui va vouloir tout détruire. Ça va se finir en drame. », a-t-il conclu.

Lire également : Vols avec l’Algérie en avril : Transavia apporte des précisions importantes

Trending