Voyages – La Tunisie a annoncé, hier 5 janvier, qu’elle ouvrirait partiellement ses frontières aux algériens. Cette ouverture sera temporaire, a indiqué l’ambassade de Tunisie en Algérie, et ne concernera que certaines catégories restreintes de personnes.

La Tunisie a en effet annoncé, via son ambassade en Algérie, qu’elle ouvrirait temporairement ses frontières aux algériens les 6 et 7 du mois de janvier en cours. La même représentation diplomatique a dévoilé, dans un communiqué sur sa page Facebook, les catégories concernées par cette mesure, ainsi que les conditions d’entrée en Tunisie pour chaque catégorie.

Cette ouverture temporaire des frontières entre la Tunisie et l’Algérie concernera uniquement le poste frontalier d’El-Aïoun Babouch, a par ailleurs précisé l’ambassade de Tunisie en Algérie dans son communiqué.

La Tunisie ouvre ses frontières aux algériens : les catégories concernées

En outre, la représentation diplomatique sus-citée a précisé que cette réouverture temporaire des frontières concerne seulement certaines catégories de personnes. Parmi les catégories concernées, se trouvent notamment les algériens résidant en Tunisie et les conjoints de tunisiens. Les personnes qui se rendent en Tunisie pour des raisons médicales, ainsi que les étudiants algériens inscrits dans des universités tunisiennes peuvent également entrer dans ce pays pendant cette période. Enfin, cette réouverture temporaire des frontières concerne également les hommes d’affaires algériens qui ont des activités économiques en Tunisie.

Quelles sont les conditions d’entrée lors de cette ouverture temporaire ?

Par ailleurs, les personnes qui souhaitent se rendre en Tunisie pendant ces deux jours doivent toutes présenter un test PCR négatif à la frontière. Les algériens résidant en Tunisie doivent également présenter leur carte de résidence ou leur carte d’identité s’ils sont conjoints de tunisiens.

Les étudiants devront, quant à eux, fournir un certificat d’inscription dans une université tunisienne, tandis que les personnes se rendant dans ce pays pour des raisons de santé doivent fournir un dossier médical. Enfin, les hommes d’affaires devront justifier d’un registre de commerce délivré par les autorités tunisiennes, a précisé l’ambassade de Tunisie.

Notons qu’en plus de ces conditions, les ressortissants algériens qui traversent les frontières avec la Tunisie doivent également s’acquitter d’une taxe sur leurs véhicules. Cette taxe, prévue par la loi des finances 2021, se chiffre entre 2500 et 10.000 dinars algériens, selon le type de véhicule.

Lire également : Voici les pays accessibles sans visa aux algériens